La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

RDC : Patrice Lumumba, le regretté de l’Afrique

436

Ce jeudi 17 janvier, marque 58e anniversaire de l’assassinat du célèbre homme politique, Patrice Emery Lumumba de la république démocratique du Congo (RDC)  

Né le 2 juillet 1925 à Ounalua dans le territoire de Katako-Kombe au Sankuru, Patrice Emery Lumumba a fait l’école catholique des missionnaires puis une école protestante, tenue par des Suédois, jusqu’en 1954.

Le 5 octobre1958, il crée le Mouvement national congolais (MNC), au nom de qui, il participait  à la conférence panafricaine d’Accra au Ghana. A son retour, de chaque réunion au Congo, il ordonne une autre réunion pour un compte rendu de cette conférence. Pendant ces moments, Patrice revendiquait à travers ces mouvements l’indépendance du Congo.

Avec le MNC patrice Emery Lumumba (celui qu’on qualifiait d’intègre) a remporté les élections générales de mai 1960 et devient le tout premier Premier ministre de l’histoire de la RDC et le leader l’ABAKO, Joseph Kasa-Vubu, président de la République.

Arrêté et transféré à Lubumbashi, alors Elisabethville, il est assassiné le 17 janvier 1961.

Cinquante-huit ans après sa mort, l’opinion nationale retient de Lumumba son nationalisme et sa lutte acharnée pour l’unité nationale et l’indépendance du Congo.

Selon le professeur d’histoire à l’ISP/Lubumbashi et député national Edmond Kibawa, Patrice-Emery Lumumba, est un héros national et ancien Premier ministre de la RDC, qui mettait les intérêts nationaux devant ses intérêts particuliers.

« Patrice-Emery Lumumba était un vrai nationaliste qui ne recherchait que l’intérêt national pour le bien-être des Congolais. Lumumba était un grand nationaliste. Si vous lisez son ouvrage le Congo terre d’avenir est-il menacé ? Publié en 1961, il affirme qu’un homme sans tendances nationalistes demeure un homme sans âme. Pour lui, tout homme qui n’a pas des soucis nationalistes est comme un homme perdu. Lui mettait des intérêts nationaux devant ses intérêts particuliers. Et il est mort pour la recherche du bienêtre des Congolais » a expliqué Edmond Kibawa.

Pour lui, cette capacité d’incarner le  nationalisme n’est plus observée auprès des Congolais qui se réclament Lumumbistes.

« Des gens sont tout à fait à côté. Parce que ce qui prime aujourd’hui dans les microcosmes politiques, ce sont surtout des intérêts particuliers. Les gens se battent pour le pouvoir, et le pouvoir pour le pouvoir », dénonce le professeur Edmond Kibawa.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...