La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Brigitte Adjamagbo : « Nous dirons tout ce qui est au peuple»

424

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise n’est pas morte. Ce regroupement de partis politiques promet de déballer la semaine prochaine toutes les vérités sur la lutte politique qu’il a menée pendant 18 mois mais à l’issue de laquelle le pouvoir de Faure Gnassingbé semble plutôt ragaillardi. C’est la promesse qu’a faite aux Togolais ce vendredi, Brigitte Adjamagbo Johnson, la coordinatrice de ce regroupement de partis politiques.

Cette rencontre avec la presse, selon elle, interviendra à l’issue des consultations des différents acteurs impliqués dans la lutte pour l’alternance. Des consultations qui ont déjà commencé et qui tirent à leur fin, a-t-elle expliqué.

« Nous dirons tout ce qui est au peuple. Je comprends que les populations se posent des questions mais l’enjeu c’est l’avenir de tout un pays et il est suffisamment grave  pour qu’on ne se précipite par pour parler comme on veut », a-t-elle promis au micro de la radio Victoire FM.

La secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) a également prévenu ceux des acteurs qui semblent fuir leur responsabilité. Selon elle, la faute de l’échec de la lutte ne va pas à une personne ou à une autre mais à toute la coalition dans son ensemble.

« Nous sommes comptables devant les populations togolaises, nous ne fuirons pas nos responsabilités », a-t-elle précisé.

Elle a aussi réitéré que les objectifs poursuivis par la coalition des 14 restent les mêmes, notamment un changement profond du Togo à travers des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales capables de garantir le respect du suffrage exprimé par les Togolais lors des consultations électorales, l’effectivité du vote de la diaspora togolaise et la libération de tous les Togolais détenus dans le cadre de la lutte.

« Personne ne peut aller à l’encontre de ces objectifs », a-t-elle prévenu.

Il faut dire que depuis la tenue des élections législatives du 20 décembre dernier auxquelles ses partis membres n’ont pas pris part, la coalition des 14 partis politiques semble avoir du plomb dans l’aile pour relancer la lutte politique. Au lendemain des premières manifestations de rue qu’elle a organisées le 26 janvier dernier à travers le pays mais qui n’ont pas connu l’affluence attendue, la coalition des 14 a organisé des journées de réflexions qui devraient permettre de faire le bilan et relancer la lutte.

Mais 5 de ses partis politiques membres ont brillé par leur absence. Il y a 2 jours, 2 partis ont annoncé publiquement leur suspension de ce regroupement de partis politiques.

Source : Globalactu.com

commentaires
Loading...