La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La DMK dénonce l’arrestation des trois enseignants du SET

34

Dans un communiqué en date du 13 avril 2022, la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) s’est exprimé sur l’arrestation des trois enseignants du Syndicat des enseignants du Togo (SET). L’organisation politique exige la libération immédiate et sans conditions des responsables syndicaux.

Trois enseignants du Syndicat des enseignants du Togo (SET) ont été arrêtés dans la soirée du 8 avril 2022 puis déférés à la prison civile de Lomé dans la soirée du 8 avril 2022. Ils doivent ce séjour derrière les barreaux parce qu’ils sont accusés d’avoir inciter dans un tract des élèves et autres personnes à la révolte.

De son côté, la DMK « observe que pour étouffer le mouvement de revendication syndicale du SET, le gouvernement de fait, vient de démontrer une fois encore son illégitimité en usant de subterfuges éminemment critiquables, à savoir : dénier toute légalité évidente au SET ; dialoguer avec des partenaires acquis à la cause du régime, plutôt qu’avec les protagonistes de la crise dans le secteur de l’éducation ; intimider, puis arrêter et emprisonner des responsables du SET ».

Pour l’organisation politique qui soutient l’opposant politique Agbeyomé Kodjo, le SET « est victime d’une pratique ignoble et détestable ». Elle s’oppose à la « méthode dictatoriale digne d’un pouvoir qui se sait illégitime ».

« La DMK réitère sa solidarité sans faille au SET, qui, au regard des statuts de la fonction publique, a une base légale et avérée et qui revendique des droits légitimes des enseignants.
La DMK réprouve et condamne l’instrumentalisation de la justice qui oblige les juges à poser des actes qui vont à l’encontre du droit », lit-on dans le communiqué.

Dans sa note, la dynamique ordonne la « la libération immédiate et sans conditions des responsables syndicaux et des élèves arrêtés ». « La DMK demande au pouvoir en place d’ouvrir des discussions franches avec le SET afin de solutionner durablement la crise récurrente qui perturbe depuis des années notre système éducatif », poursuit la note.

Par ailleurs, la DMK a exprimé sa compassion et sa solidarité aux femmes du marché de Hanoukopé. Ces dernières ont été victimes d’un incendie survenu dans la nuit du 10 au 11 mars 2022. « Elle rappelle aux autorités gouvernementales et communales, la nécessité de prendre des mesures pour prévenir ces incendies récurrents de marchés pour dédommager les victimes et leur permettre de reprendre leurs activités dans les meilleurs délais », a conclu l’organisation politique.

commentaires
Loading...