La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Marche du PNP, Yark met en garde tout acte de violence

223

Le ministre Damehanme Yark de la Sécurité est ferme sur la manifestation du Parti national panafricain (PNP). Pour le ministre , la formation politique de Tikpi Atchadam devra se contenter de manifester dans 3 localités samedi et respecter les circuits proposés par le ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi. Sur le même sujet, Damehame Yark remet les Chefs traditionnels de Kloto et de l’Avé à leurs places et les renvoie à leur rôle. Et tout en invitant les responsables du PNP à travailler pour la paix, le Général Yark  les met en garde contre tout acte de violence.

Le Général Damehame Yark trouve que le parti de Tikpi Atchadam exagère en voulant marcher dans 10 villes le même jour pour la même cause.

« Les missions transitionnelles de la police et de la gendarmerie ne sont pas d’encadrer les marches. Notre souci premier, c’est comment sécuriser nos compatriotes et protéger leurs biens. Il y a, ce n’est pas encadrer les marches. Le PNP veut marcher dans 10 villes. Raisonnablement, je ne sais pas pourquoi marcher dans 10 villes, l’autorité n’a pas fermé la porte. En fonction du personnel disponible, on peut vraiment les encadrer dans 3 villes de façon professionnelle. Il ne sert à rien de leur dire de marcher dans 10 villes alors qu’on n’a pas du personnel», a-t-il déclaré.

Le ministre de la sécurité  au micro de Radio Victoire a invité le PNP à s’en tenir aux 3 villes et aux itinéraires prescrits. Damehame Yark précise qu’il n’y a pas de personnel pour les encadrer professionnellement au-delà de 3 localités.

En outre, le ministre Yark appelle le PNP à travailler pour la paix, la sécurité et la démocratie. Mais en même temps, le Général de l’armée togolaise met en garde.

« Si les gens, à l’issue d’une marche tapent sur tout ce qui est public ou privé, la violence appelle la violence… On fait de la démocratie dans l’ordre mais pas dans la pagaille. Il n’y a pas de marche, c’est qu’il n’y a pas de marche », a-t-il prévenu.

Quant aux récentes sorties des chefs cantons à Kpalimé et à Kévé invitant les autorités togolaises à interdire les marches dans leurs préfectures, Damehame Yark affirme qu’il n’est pas de leur ressort d’interdire les marches.

« Mais c’est sage de dire que du moment où il y a des compatriotes qui regrettent la violence, l’autorité a raison de mettre tout le monde à sa place et match nul », indique-t-il toutefois.

Rappelons que le PNP prévoyait manifester dans 10 villes à travers le Togo. Mais mardi dernier, le ministre de l’administration territoriale a objecté et décidé que les manifestations ne peuvent se tenir que dans 3 localités. Il a, par la même occasion, modifier les itinéraires définis par les organisateurs. A ce jour, le parti n’a pas réagi à cette décision gouvernementale

source: Togobreankingnews                         

- Advertisement -

- Advertisement -

commentaires
Loading...