La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Condition d’albinisme au Togo : l’ANAT interpelle le gouvernement sur leur condition

49

L’Association Nationale des Personnes Atteintes d’Albinisme (ANAT), dans le but de se faire connaitre et d’inviter le gouvernement togolais à prendre en compte leur préoccupations, lance un atelier de plaidoyer pour la prise en compte des personnes atteintes d’albinisme dans la mise en œuvre du Plan National du Développement (PND), ce mardi 29 septembre à Lomé.

L’objectif de cet atelier de plaidoyer est selon le président de l’ANAT, Souradji Ouro-youdou « d’attirer davantage l’attention du gouvernement et de ces partenaires sur la situation des personnes atteintes d’albinisme au Togo. Étant donné que nous sommes sujettes à plusieurs situations qui entravent notre inclusions socioéconomique et professionnel ».

Il vise aussi à amener le gouvernement et ses partenaires impliqués dans l’exécution du PND à ne pas laisser les personnes atteintes de d’albinisme de côté dans la marche du Togo vers l’émergence et aussi à contribuer à une meilleure prise en compte des PAA du Togo dans la marche du Togo les actions de mise en œuvre du PND.

  Le diagnostic établi par le plan stratégique pour l’inclusion socioéconomique des personnes atteintes d’albinisme au Togo révèle qu’en dehors de la discrimination, les personnes atteintes de d’albinisme (PAA) sont également victimes des cancers de la peau dus à l’exposition aux rayons solaires sans mesure de protection. De plus, la déficience visuelle liée à l’état d’albinisme, le manque d’accompagnement des familles et du personnel enseignant entravent la scolarisation et le maintien à l’école des enfants et des jeunes atteints d’albinisme. Des facteurs qui rendent plus difficile l’insertion économique et professionnelle des PAA.

Photo de famille du lancemen
Photo de famille du lancement

Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre du PSIAT, l’association nationale des personnes atteintes d’albinisme au Togo réalise des activités visant à améliorer leurs conditions de vie. Cependant ces activités restent limitées et n’atteignent pas toutes les PAA de l’ensemble du territoire. C’est pourquoi ce plaidoyer trouve sa raison d’être pour relever un défi et être pris en compte dans les programmes et projets exécutés au titre de l’axe trois du PND.  

« Aujourd’hui l’axe trois du plan national de développement vise à prendre en compte les couches vulnérables et à renforcer les mécanismes d’inclusion et donc cet atelier est destiné à présenter les besoins spécifiques des personnes atteintes d’albinisme qui ne sont pas encore pris en compte et en même temps faire le plaidoyer pour que ces besoins soient désormais prise en compte et nous avons justement demandé à ce que lors du prochain recensement général de la population que la population des personnes atteintes d’albinisme soit recensée et qu’on ait des chiffres sur la situation réelle des personnes atteintes d’albinisme pour que les gouvernants puissent comprendre vraiment les besoins cruciaux auxquels nous sommes confrontés » a rappelé le président d’ANAT.

Le directeur général de l’action social, Agbonon Kodjo sivah et le conseiller technique du ministère des droits de l’homme, Odie Kossi Mikpako, représentant respectivement leur ministre, ont réitéré leur engagement au PAA pour transmettre leur doléance à leur chef hiérarchique afin que leur doléance soit prise en compte.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...