La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Des “gros bras” sèment la zizanie à Zanguera

272

C’est devenu une tendance pour la jeune population togolaise, même si elle est interdite. Les salles de gym bondent de jeunes qui veulent devenir des gros bras pour diverses raisons. Ce phénomène a engendré de grosses embrouilles à Zanguera ce vendredi 04 février 2022.

Selon le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile. Général Damehame Yark, un citoyen de 37 ans a trouvé la mort lors d’une vive altercation entre un groupe d’individus et les forces de défense et de sécurité à Zanguera. Cette triste issue est partie de l’arrestation de deux “gros bras”, auteurs de violences volontaires sur certaines personnes lors d’un affrontement, le 3 février dernier à Zanguera.

Le 04 février, cette interpellation a poussé les proches des deux robustes à s’en prendre aux parents des victimes de l’agression de la veille. Les “gros bras” reprochent à ces derniers d’être auteurs de l’arrestation de leurs éléments. Lors de leur descente, ils ont enlevé une personne engendrant de vifs mouvements d’humeurs ayant conduit à des courses poursuites entre deux groupes qui s’affrontaient.

Les éléments de la gendarmerie, alertée, sont intervenus pour tenter de séparer les deux clans par l’arrestation de 4 personnes. Des renforts ont été appelés pour contenir la situation qui prenait une tournure plus grave. C’est là où le pire s’est produit.

« Ces gendarmes, débordés par la foule, ont fait l’objet d’agression de la part d’une cinquantaine d’individus armés de machettes, de gourdins et de pelles. À l’arrivée des renforts, et vu le caractère particulièrement violent et hostile de ces individus et dans le souci de pouvoir maîtriser les meneurs, les gendarmes ont dû faire des tirs de sommation ayant occasionné la blessure par balle du nommé Nossi Yao (37 ans), cultivateur et tenancier de bar, demeurant à Guekope, préfecture de l’Avé », rapporte le ministre de la sécurité. La victime a succombé des suites de ses blessures après évacuation au CHU Sylvanus Olympio.

Ces actes de violence ne resteront pas impunis. En effet, le Général Damehame Yark indique les personnes interpellées seront présentées au procureur de la République. Dans sa déclaration, le ministre de la Sécurité a rappelé que le phénomène de gros bras est « illégal » et « formellement interdit ».

commentaires
Loading...