La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Education : La DMK déplore l’attitude de Kokoroko

31

Les troubles dans le système éducatif ne laissent pas la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK). Dans un communiqué publié ce mardi 29 mars, la formation politique a déploré la manière dont le gouvernement gère les revendications du Syndicat de l’enseignement du Togo (SET).

La DMK est sortie de ses gonds relativement à la grave crise que traverse le secteur de l’éducation du pays en raison du deuxième mot d’ordre de grève lancé par le Syndicat des enseignants du Togo (SET) pour les 29, 30 et 31 mars 2022 pour réclamer des meilleures conditions de travail et de vie.

“La DMK note que les revendications dans le secteur de l’éducation nationale ne datent pas d’aujourd’hui et elle observe que leur gestion calamiteuse avait été à la base en 2013, de l’assassinat à Dapaong de deux élèves lors de manifestation pour réclamer leur droit à l’éducation, de l’arrestation de responsables syndicaux du SET, et en janvier 2022, de brimades et violences injustement subies par des leaders de ce syndicat”, lit-on dans le communiqué.

 

La DMK fait remarquer qu’en réponse à cette énième initiative visant à réclamer leurs droits, “le gouvernement de fait n’ait pas jugé utile d’ouvrir des discussions. Bien au contraire, il a préféré user d’intimidations par des menaces de sanctions, conformément à sa vision de gouvernance par la peur et la force”.

La DMK est remplie d’indignation par les propos tenus par le ministre chargé du secteur de l’éducation dans la région des savanes où il a tenu des propos ayant ravivé la colère des enseignants. “La DMK ne comprend pas l’attitude indigne et méprisante du ministre envers ses administrés, les enseignants, et l’ensemble des Togolais. Sous d’autres cieux, ce ministre aurait déjà été démis de ses fonctions”, poursuit la note.

“La DMK exhorte les autorités à se ressaisir très rapidement pour engager des discussions avec le SET afin que des solutions idoines soient trouvées aux légitimes revendications des enseignants.

Il y va de l’avenir de nos enfants et de notre jeunesse !”, a conclu le mouvement politique dans son communiqué.

commentaires
Loading...