La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Ghana : Nana Akufo-Addo prêt à combattre un éventuel coup d’État

14

Le président Nana Akufo-Addo a réaffirmé la détermination de son gouvernement à faire en sorte que le Ghana reste un État pacifique et démocratique. Il a déclaré que les récents commentaires de certains Ghanéens sur un éventuel coup d’État dans le pays seront combattus.

S’exprimant lors du défilé du 65e anniversaire de l’indépendance à Cape Coast, le président a assuré que son administration s’engageait à renforcer la paix et la stabilité afin d’atteindre l’objectif pour lequel le pays est passé au régime constitutionnel.

“La grande majorité d’entre nous, qui est attachée aux valeurs et aux institutions démocratiques, continuera à résister aux revendications de ces aventuriers et à déployer tous les moyens légitimes de notre démocratie pour maintenir notre système de gouvernance libre et ouvert qui respecte les droits de l’homme, l’État de droit et les principes de la responsabilité démocratique”, prévient-il.

Nana Akufo-Addo soutient que des années de coups d’État militaires et de prises de pouvoir ont apporté peu ou pas de progrès au continent africain et ne doivent pas être entretenues. “Gardons jalousement la paix et la stabilité dont nous jouissons. Il y a parmi nous quelques esprits agités qui, cherchant à exploiter les difficultés actuelles auxquelles la nation est confrontée, prétendent avoir perdu confiance dans notre système démocratique”, a-t-il ajouté.

“Soit l’absence de foi dans la perspective d’une alternative démocratique au gouvernement actuel, soit leur impatience à exercer le pouvoir exécutif sont les facteurs qui motivent leur appétit pour le raccourci de l’intervention militaire. Quoi qu’il en soit, ils semblent prêts à mettre en péril la réputation durement acquise de notre pays en tant que phare de la démocratie et de la stabilité en Afrique et, en fait, dans le monde, afin de satisfaire leur ambition personnelle, des ambitions qui montrent peu ou pas de respect pour la capacité du peuple ghanéen à changer, si nécessaire, son gouvernement de manière pacifique par les urnes, ce que nous avons fait à trois occasions distinctes au cours des 29 ans d’existence de la quatrième république”, a dit Nana Akufo-Addo.

Récemment, le doyen de la faculté de droit de l’université du Ghana, le professeur Raymond Atuguba, a exprimé sa crainte que le Ghana ne soit victime d’un coup d’État si l’État ne prend pas des mesures urgentes.

commentaires
Loading...