La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Vital Kamerhe risque jusqu’à 20 ans de prison

313

L’accusation, par le biais du procureur général de la République Démocratique du Congo à exiger l’application de « toute la rigueur de la loi aux délinquants » en référence à Vital Kamerhe, l’ex directeur de cabinet du président accusé de détournement de fonds.

Plus concrètement, il réclame contre Kamerhe, vingt ans des travaux forcés mais aussi la « confiscation de l’argent logé dans les comptes bancaires de son épouse (…) entre janvier 2019 et aujourd’hui ».

De son côté, la défense ne voit toujours en cette détention qu’une décision arbitraire injustifiée.

« Etant donné qu’aucune preuve ne démontre les faits (qui) lui (sont) imputés. Pour ses conseils, il s’agit d’un acharnement sur leur client », écrit le journal congolais La Prospérité. Le concerné lui même dénonce un «procès politique».

Le tribunal rendra sa décision le 20 juin prochain. Une décision qui va sceller le sort ou non de Vital Kamerhe et ses co-accusés, poursuivis pour détournement présumé de deniers publics, corruption et blanchiment des capitaux.

S’il est vrai que le juge principal de l’affaire est tragiquement décédé dans des circonstances non élucidées, les autres juges n’ont pas fait sienne la peur et le découragement. Mais ils sont plus que jamais déterminés à aller au bout du dossier.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...