La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Le Ministre Yark Damehame annonce le test d’alcoolémie dans la circulation

322

Le Ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal Yark Damehame a rendu public devant la presse nationale et internationale, le bilan de la situation sécuritaire comptant pour le 2ème semestre de 2019 au Togo ce jeudi 12 décembre à Lomé dont une baisse considérable des cas d’accident.

La sécurité des citoyens est du prix aux yeux du ministre pourquoi depuis s’efforce pour mettre à la disposition des citoyens ses agents pour veiller à leur sécurité et surtout pour éviter au maximum des accidents sur les routes. Un effort qui aujourd’hui trouve satisfaction à travers ce résultat du deuxième trimestre encourageant.

Ainsi pour le ministre, dans le cas de la situation de la sécurité routière, plusieurs améliorations ont été remarqué dont 1757 accidents avec 181 morts (dont 78 dus aux faits de motos, 60 cas attribués aux voitures légères, 43 cas provenant des poids lourds) et 2420 blessés allant du 1e août au 30 novembre.

 « Nous avons constaté une baisse sensible au niveau des accidents de la circulation, des braquages et de la saisie de carburant. Cela est dû à la prise de conscience collective et individuelle des Togolais » s’est félicité le ministre.

Un tableau qui est un peu encourageant par rapport au 1er semestre ou on a enregistré (3 personnes sur 100.000 meurent sur nos routes) dont 3.178 accidents assortis de 354 morts et 4.483 blessés du 1er janvier au 31 juillet 2019, du 1er janvier au 30 novembre 2019, on note au total 4.935 accidents pour 535 morts et 6.903 blessés. Or en 2018, 5814 cas d’accidents soldés par 7951 blessés et 592 morts.  On retient que le travail a été significatif avec une baisse de 879 cas d’accidents, moins 52 morts et 1048 blessés.

Total des accidents enregistré
Total des accidents enregistré

Dans le cas des vols on enregistre 12 cas de vols à mains armées avec 6 502 000 F Cfa emportés contre 31 cas de vols à mains armée dont 27 mis à exécution et 4 déjoués, avec 6 blessés et 4 millions emportés.

Dans le cadre des braquages, on enregistre 22 faits de braquages dont 15 ont abouti et 7 tentatives, 7.181.500 FCFA emportés ; contre 40 cas de braquage pour 4 morts, 18 blessés et une somme totale de 142 millions F CFA emportés au 1er semestre. On note 31 faits de cambriolages enregistrés dont 28 ont abouti, pour les saisies de produits illicites, le ministre de la sécurité a relève 4.406,925Kg de cannabis, 0,6 Kg de cocaïne, 0,90 Kg de l’héroïne et 24,5 Kg de cake.

La région maritime a enregistré 18 morts par suicide dont 8 par pendaison, 2 cas dans les Plateaux (1 par pendaison et l’autre par noyade), 3 cas par pendaison dans la région de la Kara, 5 cas dans les Savanes (3 par pendaison et 2 par absorption de produits nuisibles à la santé).

En somme, selon le ministre de la sécurité Yark Damehame, ce résultat dénote du travail de qualité et de vigilance à tous les niveaux pour qu’une telle baisse sensible des chiffres comparativement à ceux du 1er semestre soit enregistré.

Le ministre a précisé les raisons du contrôle du permis de conduire “catégorie A” annoncé par le gouvernement dont la date d’entrée en vigueur était fixée au 1er décembre 2019. « Vu l’engouement que cette décision a eu au niveau de la population, le gouvernement a décidé de donner jusqu’au 30 avril 2020 aux usagers de la route pour avoir leurs permis de conduire catégorie A. À compter de cette date, le gouvernement va passer au contrôle avec sévérité », a lancé le ministre.

Déjà plus de 50 000 dossiers sont reçus au niveau des services compétents pour l’obtention de ce permis. « 35 818 dossiers sont déjà traités. 70 structures étatiques et privées sont programmées pour les formations des usagers », a indiqué de son côté, Benoît Kogna, Directeur de Cabinet du Ministère en charge des transports.

Le ministre annonce que le gouvernement va dans les jours à venir introduire le test d’alcoolémie dans la circulation dans le but de réduire le nombre de victimes sur les routes togolaises.

« Le gouvernement dans sa vision a décidé d’introduire à partir de lundi prochain le test d’alcool. Les tests seront effectués par les agents de patrouilles et les agents routiers. Si le taux d’alcool est supérieur à 0,5g, le contrevenant sera amendé à 10 000 FCFA. L’essentiel c’est de démoraliser les gens qui conduisent en état d’ivresse », a-t-il annoncé.

Le ministre de la Sécurité pour finir a invité les populations à adopter un comportement civique afin de réduire le nombre d’accidents sur les routes et solliciter également une meilleure collaboration de la population pour faire face à l’insécurité dans le pays.

commentaires
Loading...