La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les mandataires de la collectivité KPASSRA : « l’exécution qui se poursuit aujourd’hui se fait en toute légalité »

18

Les mandataires de la collectivité KPASSRA dans un communiqué dénonce des actions inappropriées à leur encontre depuis quelques semaines voire des mois.

Dans le communiqué il précise que « des individus non identifiés ont mis en ligne sur les réseaux sociaux, notamment « youtube », des vidéos sur les travaux entamés par la collectivité KPASSRA relatifs à l’exécution des décisions de justice ».

Selon les mandataires de cette collectivité, ces travaux sont qualifiés de drame humanitaire et ce, dans le but de biaiser la réalité des faits et de retourner l’opinion publique contre la collectivité KPASSRA.

En effet, selon la précision du communiqué, l’exécution des décisions de justice ne saurait nullement constituer un drame pour les consorts GBAMA et leurs acquéreurs et il importe de rappeler quelques faits majeurs sur l’état des lieux à Djagblé Poukedji que certains appellent « Gbamakopé ».

Ils rappellent que la collectivité KPASSRA a été en litige contre les consorts GBAMA depuis les années 1997 et que devant les juridictions de la République togolaise, elle a obtenu gain de cause au tribunal de Tsévié, à la cour d’appel de Lomé et à la cour suprême du Togo.
« Pour ce faire, ceux qui ont mis en ligne les vidéos en question, ont sciemment omis d’informer l’opinion publique que les membres de la collectivité KPASSRA ont été victimes de tentative d’assassinat dans un incendie meurtrier au cours duquel ils ont vu toutes leurs cultures vivrières, leurs constructions et autres biens totalement détruits » ont rappelé les mandataires.

Le communiqué rapporte que pendant que les parties étaient en procès, les consorts GBAMA continuaient de vendre les terrains pour mettre tout le monde devant le fait accompli en encourageant les acquéreurs à ériger des immeubles.

Ainsi selon le communiqué « l’exécution qui se poursuit aujourd’hui sur les lieux se fait en toute légalité et les forces de l’ordre qui sécurisent ladite exécution ont été régulièrement requises conformément à la loi. Toute autre considération diffusée sur l’assistance des forces de l’ordre est inopportune, superflue et sans fondement ».

commentaires
Loading...