La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Ole, gozem, zmobile : quelle est la préférence des togolais ?

349

Un peu partout en Afrique de l’Ouest, les taxi-motos tentent de réinventer leurs services de transports de passagers. Gozem, Olé Moto et plus récemment Zmobile, la concurrence est de taille. Mais le dernier mot revient toujours aux clients qui font le tri, choisissent en fonction de la qualité du service. 

Pour les passagers, Gozem est considéré comme le vieux renard du transport. Avec plus de trois ans d’expériences, il est clair que cette solution de transport ait toujours gardé une place de choix pour les passagers. Selon nos investigations, Gozem est utilisé par plus de 100 000 utilisateurs. Le détour vers quelques utilisateurs nous a appris que ce qui fait la particularité de cette solution de transport, c’est la commande en ligne depuis son salon et surtout le fait que le chauffeur puisse se déplacer jusqu’à votre domicile ou zone d’habitation. La possibilité est donnée à tous de tout faire en ligne, que ce soit de la commande jusqu’au paiement. Cerise sur le gâteau, avec Gozem, « la sécurité et la rapidité » sont garanties, comme nous le confie un utilisateur. Seul bémol, l’internet. Il faut donc croire que, qui n’a pas accès à internet n’a pas accès à Gozem. Aussi ce que reprochent les clients de Gozem, a-t-on appris, c’est le manque de confort. Comme le dit un jeune étudiant, autrefois adepte de Gozem « La plupart des motos Gozem ne sont pas confortables… ». Et justement sur ces deux points, Olé a su tirer son épingle du jeu.

Olé a été mis en place par la société Léopard. Tout comme Gozem, Ole facture ses courses à 50 francs Cfa le kilomètre. Contrairement à Gozem, les motos Olé sont équipées de compteur affichant systématiquement le kilométrage parcouru et le tarif correspondant. « Avec Olé, tu vois en même temps l’argent que tu vas payer. Plus besoin de discuter le prix. Tu paies juste ce que montre le compteur. Simple et pratique », a confié un client joint par la rédaction.

Un autre point important, le confort. Les motos Olé disposent d’un siège confortable, mousseux avec un espace assez raisonnable qui met en confiance le passager.

Du côté des conducteurs, il n’est pas question de se plaindre. Au-delà de tout, l’avantage réside dans la conception des penseurs à l’origine de cette initiative. La moto est assurée, si un accident survient et si la faute ne provient pas du conducteur, ce dernier reçoit une somme allant de 50 000 à100 000f.

« Il faut qu’on arrête de se leurrer. Après tout, c’est une bonne initiative. Cela nous permet de nous prendre en charge un tout petit peu. Grâce à cette initiative on peut aussi mettre un peu d’argent de côté, soit pour débuter une activité génératrice de revenus ou acheter sa propre moto. Tu paies 2000f à la fin de la journée, c’est bien. Ça veut dire que si tu fais 10 000f durant toute la journée, tu gardes les 8 000 restant », nous confie Arouna, la trentaine, conducteur de moto Olé à la station Total Totsi.

« C’est vrai qu’il y’a des choses aussi qu’on n’apprécie pas. On n’a pas cette possibilité d’aller n’importe où avec la moto. La société a défini un périmètre dans lequel la moto doit circuler. Une fois sorti du périmètre on bloque le moteur à distance. Aussi, la moto ne doit pas rester inactive si tu venais par exemple à être malade. On vient simplement te la retirer », a-t-il ajouté.

Quant au petit nouveau, il y a à peine 1 mois qu’il a fait son entrée sur le marché des transports. Tout comme un nouveau-né, ce service tente de connaitre son univers et de faire bonne impression. « C’est une seule fois que j’ai pris Zmobile. J’étais curieux, je voulais en savoir plus sur leurs services. En ce qui concerne l’accueil et le confort, il n’y a pas de différence avec Olé. Ce n’est pas comme ces motos simples sur lesquelles, une fois tombé dans un trou, tu auras tous les maux de hanches du monde », a affirmé, sourire aux lèvres, Marius, père de famille.

Zmobile semble adopter la tactique d’Olé mais la différence entre ces deux services de transport est remarquable. Les motos Zmobile ne sont pas équipées de compteurs. Les conducteurs discutent le prix avec les clients et sur ce point, Olé remporte le pari. « Du coup je préfère Olé », lance Marius.

Selon nos recoupements, pour les conducteurs, pas question de sortir hors de Lomé. Ils sont suivis à la trace depuis la direction. Mais au-delà de tout, ce qui est avantageux, c’est que « nous avons la moto nous est campé. On paie 2000f chaque jour et après deux ans, si tu paies tout, la moto t’appartient. C’est très bien parce que toi-même tu vas bien t’occuper de la moto pour que ça soit encore neuf pour toi après avoir tout payé », nous confie un conducteur rencontré au carrefour 3K.

Que ce soit Gozem, Olé ou encore Zmobile, ces services de transports ont tous leurs particularités. Les benjamins ont su jouer sur les défauts des ainés et les ainés tentent au jour le jour de garder leurs places de leaders. Un pari plus ou moins difficile à gagner. Puisque le dernier mot après tout revient aux passagers qui, lassés des erreurs d’une solution de transport peuvent se réfugier sous la houlette de l’autre.

commentaires
Loading...