La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Le clergé de l’EEPT accusé de brader les biens de l’Eglise

30

L’actuel bureau exécutif de Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo (EEPT) n’inspire plus de confiance aux fidèles depuis plusieurs mois. Ce qui fait naitre une crise au sein de cette Eglise.
Pour le journal en ligne « lomegraph », certains fidèles réunis au sein du Groupe de Réflexion pour une Gestion Saine et Evangélique des Ressources de l’Eglise Evangélique Presbytérienne (GRGSER-EEPT) grognent à l’endroit du clergé tout en accusant les premiers responsables de l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo de mauvaise gestion.
Comme problème de discorde ces derniers accusent ces responsables de brader les patrimoines de cette congrégation religieuse.
Composés de trois mille cinq cent (3500) membres issus d’une vingtaine de paroisses à travers le territoire national, le GRGSER-EEPT a été créé par circonstance. La mise en place de cette organisation révoltée intervient après l’affaire de vente en juin 2020, d’un immeuble appartenant à l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo.
Il s’agit précisément du patrimoine immobilier situé à Hanoukopé, quartier au cœur de Lomé, qui a été vendu à un montant à 1.550.000.000 FCFA. Alors que le GRGSER-EEPT accuse le clergé de détournement et de mauvaise gestion des fonds. Les dirigeants de cette église ont même été assignés en justice dans cette affaire.
D’après le clergé, l’immeuble a été vendu pour permettre à la congrégation de résoudre certains problèmes financiers auxquels, elle fait face. Mais, le GRGSER-EEPT ne note aucune amélioration ! Pour l’organisation, les dettes objet de vente continuent de s’alourdir.
« Des pasteurs et des catéchistes ont toujours des arriérés de salaires depuis plusieurs mois. Ceux d’entre eux, à la retraite en 2017, ne perçoivent plus leur pension. Certains pasteurs ont des salaires minables tandis que d’autres sont grassement payés ».
Les justifications du clergé relatives à l’utilisation des fonds ne convainquent pas l’organisation. Ainsi, elle a entrepris des actions de sensibilisation afin d’amener tous les fidèles à se rallier afin de lutter pour la réhabilitation et le renouveau de l’EEPT.
Le confrère précise que selon les responsables, les fonds devaient servir à rembourser une dette de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale qui s’élève à 289.866.167 FCFA. Aussi, la vente de l’immeuble a été motivée par le règlement d’une dette de 119.4946.601 FCFA au niveau du Foyer des Marins et 391.866.167 FCFA à l’Hôpital Bethesda d’Agou.
Mais le GRGSER-EEPT révèle qu’une somme de 75 millions a été dédiée à la commission sur la vente du terrain. Également, les fonds ont servi à l’achat de deux (2) véhicules PRADO à 70 millions FCFA destinée personnellement au Modérateur et au Secrétaire. Ce n’est pas tout ! En plus d’une voiture d’occasion de 10 millions FCFA acquis, un montant de 500 millions FCFA a été mis en trading. « Pratique contraire à l’éthique de l’EEPT », déplore le GRGSER-EEPT.
Ainsi, l’organisation espère vivement en « l’instauration de règles de gestion financières saines et l’amélioration des conditions de vie des ouvriers en toute justice et égalité ». Le GRGSER-EEPT veut aussi œuvrer pour la restauration de l’image et la crédibilité de l’EEPT.

commentaires
Loading...