La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les grands chantiers du secteur santé du nouveau quinquennat de Faure Gnassingbé

3 129

Le 4e mandat de Faure Gnassingbé n’a pas commencé de tout repos. À la faveur de la crise sanitaire entraînée par le Coronavirus, le gouvernement sortant a pris une palette de mesures afin de juguler la crise et contenir ses effets sur tous les fronts, qu’ils soient sanitaires, financiers ou sociales.

Sur le plan sanitaire, plusieurs mesures et initiatives exceptionnelles ont été prises jusqu’alors afin de faire face à la crise. On peut citer entre autres la réhabilitation du CHR Lomé-Commune pour la prise en charge des cas confirmés et l’ouverture d’une antenne de l’INH à Kara à la mi-mai.

Mais, à l’heure où le président Faure Gnassingbé a placé son nouveau mandat sous le sceau de la préservation et de la consolidation des acquis, l’amélioration du système de santé demeure l’un des chantiers phares du nouveau quinquennat de Faure Essozimna Gnassingbé.

Voici quelques grands axes et chantiers en vue au cours de ce 4e quinquennat.

Sur le plan des infrastructures

Plusieurs projets de modernisation et de réhabilitation sont prévus notamment pour les Centres hospitaliers régionaux (CHR) et les Centres de santé communautaires (CSC). Sont également prévus, la construction de 06 nouveaux Centres de santé mère-enfant (CSME), de 100 Centres médico-sociaux (CMS) et d’un Centre national de lutte contre le cancer (CNLC).

De nouvelles initiatives présidentielles seront prises pour l’implantation de Centres de transfusion sanguine dans toutes les régions, ce qui permettra d’améliorer considérablement la disponibilité des produits sanguins labiles sur tout le territoire.

Toujours dans le contexte des initiatives présidentielles, le programme de dotation de Cliniques mobiles aux préfectures lancé en février 2019, sera poursuivi.

Un statut spécial pour le personnel médical

Faure Gnassingbé s’est engagé à équiper entre autres les structures sanitaires surtout pour le dépistage et le traitement rapides des maladies non transmissibles.

Autre action importante attendue au cours de ce nouvel exercice, le Chef de l’Etat ambitionne de doter le personnel soignant d’un statut spécial, afin d’en faire un des partenaires privilégiés du développement social du pays.

Dans cette veine, des mesures drastiques seront prises pour que la fonction publique hospitalière qui bénéficiera sitôt d’une meilleure organisation et gestion internes des structures et services de santé, soit séparée de l’exercice de l’activité en profession libérale (avec une période transitoire adéquate).

Centres communautaires, formations sanitaires privées ou encore officines de pharmacies seront aussi pris en compte dans cette nouvelle politique de développement sanitaire, en bénéficiant d’appuis conséquents de l’État.

Assainissement du secteur privé médical

Assainissement et réglementation du secteur sont entre autres les chantiers en vue.

En effet, la pratique privée dans le secteur de la santé devra être assainie et des outils adéquats seront mis en place. L’objectif étant de veiller à une application rigoureuse de la réglementation existante en matière d’installation des cliniques privées.

Par ailleurs, suite à “l’initiative de Lomé” sur les faux médicaments, lancée en début d’année 2020, la lutte contre le trafic et la contrefaçon de médicaments et des produits pharmaceutiques constitue une autre bataille à mener par le gouvernement.

À travers ces engagements, il s’agit au cours des 5 prochaines années, d’améliorer significativement le système sanitaire et assurer une santé de qualité pour les Togolais, en particulier les couches vulnérables.

commentaires
Loading...