La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Protection sociale : les artisans togolais en bénéficieront bientôt

425

La protection de l’artisan togolais dans l’exercice de sa fonction notamment la maladie, l’accident de travail l’accident de circulation est l’une des préoccupations du gouvernement togolais.

Le ministère du développement à la base de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes tient à cet effet un atelier de validation d’une étude de faisabilité pour la mise en place d’un dispositif de protection sociale des artisans.

Au cours de cet atelier, les participants auront à analyser les résultats du diagnostic concernant le niveau de vulnérabilité des artisans et des membres de leur famille, et à valider les pratiques en matière de protection sociale dans le secteur de l’artisanat recensées lors de la phase diagnostique.

Selon Madame Victoire Tomegah Dogbé, ministre en charge de l’artisanat l’atelier permettra aussi de valider les capacités contributives des artisans au fonctionnement d’un système de protection sociale.

La réussite de la protection sociale des artisans, il faut une stratégie. Ainsi, cet atelier réunissant les différents acteurs impliqués, va également permettre de projeter une analyse sur la pertinence des stratégies de Protection Sociale des artisans et de leur famille proposées par l’étude et aussi la pertinence du mécanisme de protection sociale proposé aux artisans et à leur famille.

En prélude de cet atelier de validation de cette étude, plusieurs initiatives ont été réalisées en faveur des artisans pour contribuer à la réduction du chômage et lutter contre la pauvreté.

« Nous avons adopté le code de l’artisanat avec tous les textes de reformes des chambres régionales de métier qui ont consacré la création de l’union des chambres régionales des métiers (UCRM), nous avons réussi également à mettre en place dans notre pays des centres de ressource artisanale qui sont des lieux d’animation, de mutualisation de ressources et des équipements que les artisans peinent à acquérir individuellement », a précisé la ministre Victoire Tomegah Dogbé.

Cet atelier sert également de cadre où les paramètres techniques de prise en charge de l’assurance maladie des artisans ont été présentées par l’institut national de l’assurance maladie (INAM).

« Aujourd’hui, il est possible de commencer à penser très rapidement à la prise en charge des artisans, de penser à comment ils vont cotiser, comment se fera leur prise en charge (…) et après on va passer à l’effectivité par la délivrance des cartes d’assuré. Nous sommes en train de travailler sur le système d’information de l’INAM pour réduire la lourdeur des instruments de  prise en charge que sont les carnets. Ainsi, les artisans vont d’ici là rentrer dans un système nouveau » a laissé entendre la directrice de l’INAM, Myriam Dossou D’Almeida.

Pour le Président de l’Union des Chambres Régionales de Métier (UCRM), Eklou Kodjo cette initiative du ministère en charge de l’artisanat vient soulager les artisans.

« Quand un artisan tombe malade et qu’il n’a pas les moyens de payer ses médicaments l’état subventionne une partie donc c’est une joie pour nous d’accueillir cette initiative prise par notre ministère de tutelle », s’est-il exprimé.

En rappel, l’artisanat contribue au Togo, à la formation du PIB national (18% en moyenne), à la réduction des déséquilibres de la balance des paiements et à la baisse sensible du chômage au sein des populations. Cette tendance fait de ce secteur un maillon important de l’économie togolaise.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...