La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

07 août 1960 : Proclamation de l’indépendance de la Côte d’Ivoire

205

Comme vous le savez, l’année 1960 fut l’année des indépendances des pays de l’Empire colonial français.
Aujourd’hui le 07 août, nous nous souvenons de l’indépendance du plus riche État de l’empire colonial français de l’Afrique occidentale.

Traduit en Français du nom portugais Costa do Mardin , donné par les commerçants portugais en route vers l’Inde, la Côte d’Ivoire comme c’est de ce pays qu’il s’agît, est encore appelée Terre d’eburnie. Ce fut une terre de migration des peuples mandé ( Dan , Gban , Kwenie,), Akan ( Agni , Baoulé, Ébrié, Attié,..) et plusieurs autres groupes ethniques.

Comme sus- mentionné, sous l’initiative du prince Henri le Navigateur , les Portugais João de Santarém et Pedro Escobar découvrirent le littoral ivoirien. Ils furent rejoints plus tard par les Hollandais, les Français et les Anglais au 17e siècle.
Pendant ce temps plusieurs royaumes cohabitèrent sur ce territoire. Il s’agit des royaumes Abron, Sanvi et la monarchie Baoulé.

Après la conférence de Berlin en 1885, la route fut balisée aux puissances coloniales de prendre possession de l’Afrique.
Ainsi sur l’instigation de Leon Gambetta et de Jules Ferry, la France avait pris possession de la Côte d’Ivoire. Elle devint alors une colonie autonome française le 10 mars 1893. Louis-Gustave Binger fut nommé gouverneur (cf Histoire de la Côte d’ivoire de Pierre Kipré publié en 2008 aux éditions AMI).

Comme dans tout l’Empire colonial français en Afrique, les velléités indépendantistes commencèrent en Côte d’Ivoire en 1945 après la Conférence de Brazzaville ( cf le combat de RDA pour la décolonisation de l’Afrique noire de Gabriel Lisette aux éditions Présence africaine en 1983).

La décolonisation de ce pays fut l’oeuvre personnelle d’un certain Félix Houphouët-Boigny.
Brillant élève et major de sa promotion à l’école de médecine de l’AOF en 1925. Il gravit rapidement les échelons et devint député à l’Assemblée constituante en 1945. Il fut le fondateur du Rassemblement Démocratique africain RDA et sa branche nationale le Parti démocratique de Côte d’Ivoire PDCI.
Il fut considéré comme l’homme de la France en Afrique ( cf Houphouët-Boigny, l’homme de la France en Afrique, de Paul Nandjui , publié aux éditions L’Harmattan en 1995).

Après le oui pour le référendum de 1958 pour la constitution de la communauté Francophone, l’indépendance de la Côte d’Ivoire fut proclamée par Félix Houphouët-Boigny le 07 août 1960

Rappelons que le président Félix Houphouët-Boigny dirigea le pays jusqu’à sa mort en 1993 après 33 ans au pouvoir.
La succession de Félix Houphouët-Boigny était sujet à caution.

À sa mort, Henri Konan Bédié (HKB) son dauphin constitutionnel (président de l’Assemblée Nationale) avait pris le pouvoir. Il fut élu président en écartant du scrutin, Alassane Ouattara pour un concept d’ivoirité. Il fut chassé du pouvoir le 24 décembre 1999 par le général Robert Gueï.
Ce dernier fut évincé à son tour du pouvoir par un soulèvement populaire après une présidentielle calamiteuse. Ce fut alors le temps de gouvernance de Laurent Gbagbo. Ce dernier fut confronté à une rébellion armée avec à sa tête Guillaume Soro. Le pays fut scindé en deux jusqu’a élection présidentielle de 2011 où la crise politique était à son paroxysme avec une guerre civile qui avait fait plus de 3000 morts. Au final , Gbagbo fut chassé du pouvoir avec l’aide des forces armées françaises ( opération Licorne)
Alassane Ouattara le nouveau président prit alors les rênes du pouvoir en 2011.

Dr Jean ADIKOU Historien

commentaires
Loading...