La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Astuces:”Les phrases interdites si vous voulez rester en couple”.

302

Quand on est en couple, il faut parfois savoir tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler ! Découvrez les phrases à ne jamais dire à l’être aimé, décryptées par Pascale et Gilles Legardinier dans leur ouvrage.

Nombreux sont les amoureux qui l’affirment : la communication est l’un des principaux secrets des couples qui durent. Oui, mais instaurer ce dialogue est parfois plus facile à dire qu’à faire !

Et si l’on commençait par retenir les choses à ne jamais dire à son partenaire pour planter les bases d’une communication efficiente au sein du couple ? C’est ce que suggèrent Pascale et Gilles Legardinier dans leur ouvrage Les phrases interdites si vous voulez rester en couple (éd. J’ai Lu), à paraître le 3 avril.

Ni psychologues ni conseillers conjugaux, les auteurs, mariés depuis 30 ans, ont simplement décidé de partager les clés de leur bonheur à deux, à travers “la thérapie de couple la moins chère et la plus joyeuse qui soit”.

“T’as pas un peu pris ?”

Ce n’est pas un secret : faire des remarques sur le poids de quelqu’un est particulièrement indélicat, qui plus est quand cette personne est votre partenaire. Et pour cause : se sentir désirable dans les yeux de son conjoint est important pour avoir confiance en soi.

Cette question grossière est ainsi considérée comme une “potentielle déclaration de guerre” par les auteurs de l’ouvrage. “A moins que vous ne soyez le coach d’une sportive de haut niveau qui vous paye pour traquer chaque gramme mal placé, laissez les filles se débrouiller seules”, conseillent-ils.

“C’est ta famille, tu te débrouilles”

Par définition, un couple est constitué de deux personnes unies par des sentiments. Pas question, donc, de laisser tomber son partenaire à la moindre occasion. L’idée n’est pas de s’impliquer dans les problèmes que son conjoint rencontre avec sa famille, mais d’empêcher qu’il n’en souffre !

“Evitez ce lâchage en règle qui consiste à dire a votre compagnon qu’il doit se débrouiller tout seul avec sa belle-famille. Ce serait un abandon en plein champ de bataille”, affirment Pascale et Gilles Legardinier.

“Je te jure que si tu fais ça”

Avoir recours à la menace n’est jamais une solution. Bien au contraire : cela a toujours tendance à envenimer la situation. L’idéal est de dialoguercalmement, dans le but de trouver un terrain d’entente.

“Si ça vous chante, mettez le feu au poudres (…) mais il faudra ensuite assumer. Ne venez pas vous plaindre. Car une fois la colère retombée – et elle retombe toujours – (…) à quoi ressemblera le résultat ? Et surtout, qu’aurez-vous gagné au final ?”, questionnent les auteurs.

“Joyeux anniversaire” (le mauvais jour)

Avoir la mémoire qui flanche, cela arrive à tout le monde. Mais pour certaines occasions, comme l’anniversaire de votre moitié, post-it et alertes en tout genre sont de rigueur !

Si se tromper sur la date d’un anniversaire n’a rien de dramatique, cela envoie un message négatif et peut entraîner une déception, qui pourrait pourtant être évitée avec un peu de bonne volonté. “C’est lorsqu’il s’agit de dates qui comptent pour celles et ceux que vous aimez que ça devient vraiment important”, assurent Pascale et Gilles Legardinier.

T’es trop chou”

Non, votre partenaire n’est pas “chou”. Cet adjectif que l’on utilise le plus souvent pour parler des enfants, peut être dévalorisant lorsqu’il s’adresse à un adulte, surtout quand cet adulte est celui qui partage votre vie.

“Par pitié, ne lui collez plus cette image de bambin qui tend un cadeau de Fête des mères chaque fois qu’il essaie d’être gentil. O s’efforce juste de vous faire plaisir, pas d’être chou”, conseillent les auteurs.

“A qui envoies-tu un message ? Fais moi voir ton téléphone !”

On le sait : la confiance est essentielle dans un couple. Mais cette confiance se mérite ! Et c’est à chacun de gagner celle de l’autre. Pour ce faire, pas question d’épier son partenaire, de lui faire subir quelconque interrogatoire, de fouiller dans son téléphone, ou encore de lui demander à qui il écrit des messages.

“Réfléchissez bien avant de vous lancer sur la voie du contrôle, officiel ou non. Car comme nous l’avons dit, l’amour se nourrit de confiance”,recommandent Pascale et Gilles Legardinier.

“Quelle partie de moi tu préfères ?”

Quand vous posez cette question, souhaitez-vous que votre partenaire vous dise ce qu’il pense réellement ou plutôt ce que vous avez envie d’entendre ? Réfléchissez bien, car la réponse peut être à double tranchant.

Le mieux reste encore d’en parler “autrement qu’à travers des questions d’ado qui découvre son corps et cherche à se rassurer en partant à la pêche au compliment”, suggèrent les auteurs.

“Pourquoi tu souris ?”

Nombreux sont les amoureux qui rêveraient d’être dans la tête de leur partenaire pour savoir à quoi il pense. “Derrière cette question se cache une angoisse touchante : la crainte que l’être aimé puisse être heureux sans nous”, assurent Pascale et Gilles Legardinier.

Halte à la jalousie et à la volonté de tout savoir, de tout contrôler : chacun à le droit à son jardin secret. Un jardin secret qui n’a aucun impact sur les sentiments que votre partenaire ressent pour vous !

Retrouvez plus de conseils dans “Les phrases interdites si vous voulez rester en couple“, de Pascale et Gilles Legardinier, publié aux éditions J’ai lu et disponible en pré-commande ainsi qu’en librairie dès le 3 avril.

Source:FA

commentaires
Loading...