La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

12e édition de la Chancellerie de l’humour: “C’est un concert réussi mais endetté” GBADAMASSI YAYA

La douzième (12e) édition de la Chancellerie de l’humour, a tenu toute sa promesse ce dimanche 1er janvier 2023 au Palais des Congrès de Lomé.

Soutenu le Ministère de la Communication et des Médias et celui de la Culture et du Tourisme, la Chancellerie de l’humour 2023 s’est déroulée en deux parties. La première partie a été un Stand up où des humoristes togolais ont presté à tour de rôle. 

Ceci a permis à l’humoriste togolais GBADAMASSI YAYA et une douzaine d’humoristes et comédiens à offrir un spectacle de rire à un public qui a fait nombreux le déplacement. Placée sous le thème « Zéro Stress », l’édition 2023 de la Chancellerie de l’humour, le plus grand événement de référence de l’humour au Togo a injecté de la bonne humeur pour une belle entame de la nouvelle année 2023, ce à travers deux formes de théâtres : le Stand up et le Concert party. 

L’humoriste international a également partagé la scène. Il s’agit de ELIFAZ du Bénin. La deuxième partie du spectacle a été consacrée au Concert Party. Cette forme de théâtre que chérit Gbadamassi a été animée par l’humoriste et sa troupe GBADAS CONCERT BAND.

La 12e édition de la Chancellerie de l’humour a empreinte de particularité. GBADAMASSI YAYA au sortir du spectacle que  « Pour la première fois dans l’histoire de la Chancellerie de l’humour, les femmes ont été au-devant de la scène du Concert Party. Avant, c’était les hommes qui se déguisaient pour jouer le rôle de femmes. Maintenant les femmes ont presté, elles-mêmes. Comme vous avez pu le voir, les femmes du Concert Party ont été les instrumentistes, une première dans l’histoire de cette forme de théâtre au Togo et de la Chancellerie de l’humour. Autre innovation, c’est la prestation d’une jeune fille issue de « Maternelle du Concert Party », un projet que nous avons mis en œuvre à l’endroit des enfants. Une fois encore, nous avons relevé le défi de prouver que le 7e art est vivant au Togo et que les Togolaises et Togolais sont talentueux et qu’il faille soutenir l’humour en général et le Concert Party en particulier. Toute nos gratitudes et remerciements aux partenaires et bonnes volontés qui ont fait de ce spectacle une réussite et qui continuent par croire en nous ».

Après cette performance ce 1er janvier au palais des congrès de Lomé, l’humoriste togolais se dit animé par un sentiment de joie. Parce que selon lui, c’est une mission accomplie et c’est une fierté pour lui de garder le flambeau humouristique, de pouvoir rassembler les autres humoristes pour donner de la joie à la population togolaise en ces débuts d’année.

Toute fois, il a regretté du non accompagnement des partenaires. C’est un concert réussi mais endetté

Cependant, il a plaidé pour que les mécènes sortent pour soutenir ces genres d’événement. Aussi il a invité solennellement les gouvernants, les autorités, le président de la République à soutenir la culture comme ce fut au Ghana et dans d’autres pays parce que “le concert party au Ghana c’est une affaire des autorités une affaire étatique. Je pense que les autorités doivent mettre la main dans la poche pour que la culture en générale revive…”.

Très content de partager la scène avec ses frères togolais, l’artiste béninois Elifaz a félicité le public togolais. “C’est les mêmes émotions qu’on partage à travers l’humour. Le public togolais selon lui est très chaleureux et dans la sous-région fait parti des meilleurs publics et ce que moi je vais peut-être demander à ce public c’est de soutenir plus encore les artistes togolais parce que personne ne viendra d’ailleurs pour rendre star les artistes togolais. Cet événement est la bien venue parce que tout au long de l’année 2022 on a subi des choses, des pressions. On était stressé et il fallait évacuer tout ça pour entamer une nouvelle année donc c’est une meilleure canale pour insérer l’humour” s’est-il précisé.  

commentaires
Loading...