La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La performance artistique prône l’union des plasticiens

527

Les plasticiens du Togo organisent une performance artistique sur le thème « Mi nɔ du » (Unissons-nous en éwé- langue du Sud Togo), le 4 juin à Lomé, plus précisément au Bas-fond d’Amoutiévé.

L’idée est née des plasticiens comme Sokey Edorh, Ras Sankara Agboka, Richard Laté Lawson-Body et Dzotsi Agbessi Dilazoti..

La performance des artistes du 4 juin prochain se situe dans le cadre du lancement de l’édition 2019 du projet «Montagn’art», qui aura lieu à Agou. Une occasion pour les artistes de démontrer leur savoir-faire en peinture et en performance.

Ils veulent à travers ce thème « Mi nɔ du» souhaiter l’unissons des plasticiens. Un appel à l’endroit du milieu plasticien quelque peu divisé et qui peine à s’organiser, promouvoir et défendre ses intérêts. Pour Sokey Edorh, le promoteur de ce projet, l’union fait la force.  Dans un environnement social paradoxalement marqué par l’individualisme effréné, les artistes voudraient attirer l’attention sur un besoin de solidarité.

Mais l’actualité politique colle également au thème, à l’heure où existe au sein de l’opinion une prévalence pour l’union des fils et filles du Togo

La performance est un domaine plastique exploré par Sokey Edorh et Raouf Tchakondo, le second en a fait son domaine de prédilection. Et dans les années 2000, Sokey Edorh le déclinait sur le mode de la dénonciation et la conscientisation avec ces « journées sans mensonges ».

Cependant, l’artiste Ras Sankara Agboka, passé par la photographie, réalise des performances non négligeables. Engagé contre le régime, Ras Sankara Agboka prend une balle dans une jambe au cours des soubresauts démocratiques de 2017-2018. Sorti de l’hôpital, ses performances sont d’une telle virulence politique.

Quant à Richard Laté Lawson-Body, il est spécialisé dans l’art abstrait ne manque pas d’intérêt. Il traite de façon lyrique des problèmes relatifs à la violence, au sport et au quotidien.

« Montagn’art » est un projet bisannuel au long cours qui se déroule à Agou à la résidence de Sokey Edorh. Il se décline généralement en résidence pour les artistes mais aussi en initiation aux arts plastiques aux collégiens et lycéens de la préfecture.  Elle regroupera périodiquement en milieu rural   des jeunes talents et acteurs du domaine des arts (Peintre, sculpteur, dessinateur, designer, graphiste, architecte, vidéaste, scénographe, etc.) du Togo et d’ailleurs. 

« Montagn’Art » se positionne comme un grand carrefour national, régional et mondial des professionnels des arts visuels et plastiques dans l’esprit de redynamiser ce secteur. Pour cette édition, « Montagn’Art» met en avant de jeunes artistes plasticiens émergents togolais.  

Cette édition 2019 comporte une touche spéciale : les artistes rendront hommage à l’artiste El Loko décédé le 15 septembre 2016 à Pedakondji. Ancien élève de l’Allemand Beuys, El Loko a marqué l’art contemporain africain de son empreinte ; il était respecté sur le marché des arts. Il résidait à Düsseldorf (Allemagne). « Montagn’art » ira avec d’autres artistes Pedakondji pour rendre hommage à l’un des plus grands artistes togolais.

Rappelons que le projet  « Montagn’art » a reçu un accompagnement du Fonds d’Aide à la Culture, soit un petit coup de pouce de 2,5 millions CFA.

commentaires
Loading...