La Côte d’Ivoire, le Togo et le Bénin vont être  soutenus par Washington contre le terrorisme 

Date:

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et  face à la menace terroriste en Afrique de l’Ouest, les Américains vont mettre la main à la poche. Il s’agit d’un fonds en direction de trois pays côtiers Africains sur le long terme. Ce fonds permettra d’aider la Côte d’Ivoire, le Togo et le Bénin « en raison des capacités de ces gouvernements qui n’ont jamais été confrontés à une telle menace », a indiqué, vendredi 8 avril 2023, Michael Heath, secrétaire d’État en charge de la sous-région.

La menace sur ces trois pays est « bourgeonnante » et Washington évalue les outils dont ils ont besoin. « Le Nord de ces territoires a des ressources limitées. Nous voulons aider les gouvernements qui sont les plus intéressés par une approche globale et une bonne gouvernance », a indiqué Gregory LoGerfo, en charge du terrorisme au département d’État.

 

Ces promesses viennent à la suite de l’annonce faite à Accra par Kamala Harris, en mars.

Au Ghana, la vice-présidente américaine a promis 100 millions de dollars sur dix ans pour renforcer la résilience des régions côtières en Afrique de l’Ouest, une aide pas forcément centrée sur le militaire. Le département d’État insiste par exemple sur le besoin de renforcer l’arsenal juridique pour aider à distinguer réfugiés fuyant le Sahel et menaces sécuritaires.

 

C’est un soutien en tout cas qui n’est pas forcément étranger à la présence des paramilitaires russes de Wagner qui étendent leur influence. « Ils ne sont pas dans ces pays, mais ils profitent de l’instabilité partout où ils la trouvent », a indiqué Michael Heath.

 

Les responsables du département d’État américain estiment que les zones côtières d’Afrique de l’Ouest ne pourraient être gagnées par la violence qu’en cas de débordement en provenance du nord, dans la bande sahélienne, mais rappellent que l’instabilité peut se nourrir de facteurs locaux et de rivalités pour les ressources aggravées par le changement climatique.

 

«Nous voulons évidemment aider les gouvernements qui sont plus intéressés par une approche globale et une bonne gouvernance à traiter les problèmes du nord (de leur territoire), où les ressources sont plus limitées», a fait savoir Gregory LoGerfo, un haut fonctionnaire du département d’État chargé de la lutte contre le terrorisme qui participait à ce voyage.

 

Ces responsables ont affirmé qu’un soutien occidental était également crucial pour empêcher la progression dans les pays du Sahel des mercenaires de la société de sécurité privée russe Wagner, déployés notamment au Mali – bien que les colonels au pouvoir à Bamako les présentent comme des «instructeurs» militaires.

 

Biscone ADZOYI
Biscone ADZOYIhttp://elitedafrique.com
Biscone Adzoyi est journaliste rédacteur à Elite d'Afrique depuis 2017. Il s’intéresse particulièrement aux questions environnementales et de développement durable
Loading...

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related

Mme Patricia Scotland, SG du Commonwealth reçu par le président de l’Assemblée nationale

Le président de l’Assemblée nationale, Sevon-Tépé Kodjo Adédzé, a...

L’ANPE recrute un comptable pour un Projet

L’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), recrute pour le compte...

Jeu Promo Réabonnement: Togocom récompense plusieurs de ses abonnés

Togocom a clôturé son Jeu Promo Réabonnement ce vendredi...