La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La figure d’une étudiante devenue emblème révolutionnaire soudanaise

149

S’il y a un mythe qui suppose que la prise de position des femmes sur des questions politiques en Afrique est un tabou, Alaa Saleh l’a du moins démenti. Cette jeune étudiante soudanaise de 22 ans est devenue l’emblème du soulèvement contre le régime d’Omar El Béchir en déclarant que les femmes sont capables de jouer un rôle important dans l’issue des mouvements de protestations dans leurs pays nous apprend CulturEbene.

Selon ce site d’information, Alaa Saleh, étudiante en architecture  est devenue l’une des icônes de la révolte lorsqu’elle a été photographiée debout sur une voiture vêtue d’une longue robe blanche et s’adressant à une foule de manifestants.

En pleine discours de contestation au régime d’Omar El Béchir

En montant sur cette voiture selon la même source, Alaa Saleh avait pour l’intention de réveiller une foule déjà déterminée à obliger le président Omar El-Béchir à quitter le pouvoir. 

« Je voulais monter sur cette voiture et parler aux gens… parler contre le racisme et le tribalisme sous toutes ses formes, qui touche tout le monde dans tous les domaines de la vie. Je voulais parler au nom des jeunes…. Je voulais sortir et dire que le Soudan est pour tous» a-t-elle déclaré.

Après quelques jours, le message d’Alaa Saleh a fait d’elle une figure emblématique de contestation. Elle montre ainsi, pour la première fois un rôle joué par les femmes soudanaises dans la lutte politique du pays. Ceci, grâce à une photo de Salah, vêtue d’une robe blanche et de boucles d’oreille en or, devenue ainsi, virale sur les réseaux sociaux et qui ne laisse personne indifférente.

Cette dernière n’a pas manqué de se prononcer sur son style vestimentaire, qui d’ailleurs selon elle, «la robe blanche est un symbole de force, de pureté et de courage. Les femmes ont un grand dans ces manifestations ». 

- Advertisement -

- Advertisement -

commentaires
Loading...