La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Foly Satchivi revient à la charge avec le ” Front commun pour le changement

448

En conférence de presse ce lundi 13 juillet, le premier porte parole du mouvement “En aucun cas“, Foly Satchivi annonce la création d’un ” Front commun pour le changement”. Ce front qui regroupe toutes personnes, à en croire les premiers responsables aura pour revendications, les mesures sociales et protectrices.

Trouvez ci-dessous la déclaration liminaire.

DÉCLARATION LIMINAIRE :

Le Togo va de mal en pis. Du nord au sud, de l’est à l’ouest, rien ne marche. La faim, la misère, le chômage, l’injustice et les privations sont devenus les plus fidèles amis du peuple.

En effet, trouver un job, dans ce pays, est devenu un véritable chemin de croix. Les rares qui en trouvent sont non seulement très mal payés, mais surtout traités comme des moins que rien.

À côté, ceux qui ont appris un métier ou qui, à défaut d’emploi adéquat, désirent s’investir dans l’entrepreneuriat, n’ont pas les moyens d’ouvrir un atelier et de faire germer leurs idées. Les rares concitoyens qui, à la faveur de certaines situations, réussissent à en créer sont confrontés à la dure et impitoyable réalité togolaise.

Ceux qui n’en peuvent plus, se résolvent à partir. La désolation étant totale désormais partout, dans tous les secteurs. Pour preuve, enseignants, médecins, artistes, retraités, policiers, gendarmes, militaires, commerçants, revendeurs, conducteurs, coiffeurs, couturiers, artisans, ouvriers, dockers, agents de sécurité, entrepreneurs, etc…se plaignent tous de leurs conditions de vie et de travail.

A quelques kilomètres de Lomé, on découvre des villages sans eau ni électricité. Les routes qui doivent d’ailleurs y mener sont impraticables et dans un état de délabrement total. Dans ces villages, on n’y trouve point de dispensaire ni d’école digne de ce nom. Pourtant sur les papiers, tout est marqué « déjà fait ». Plus besoin de vous rappeler ce qui a dû se passer pour que ce qui est censé être fait depuis 2000 soit toujours en l’état en 2020.

La corruption et l’impunité sont devenus les moteurs de l’action gouvernementale. Ceux qui sont censés servir préfèrent se servir. Les caisses de l’État sont devenues leurs porte-monnaies. Ils y puisent comme ils veulent.

Ceux qui n’y ont pas accès s’énervent et créent leurs partis et mouvements dans l’espoir qu’après quelques tapages, ils seront également appelés à la mangeoire pour occuper une place autour de la table dorée.

Aussi, est-il connu de tous que le parlement qui est censé défendre les droits et intérêts de la population est devenu une déconcertante assemblée de bavards et d’opportunistes qui ne pensent qu’à comment conserver aussi longtemps que possible les 1.500.000F, les voitures de fonctions, les passeports diplomatiques et les avantages que leur donne leur pompeux titre “ d’honorable ”.

Voyez-vous: Tous se moquent du peuple.

Aucun d’entre eux ne pense à notre intérêt. Ils se foutent pas mal de nous. Lorsque vous les voyez prendre position pour le peuple sachez que c’est soit pour l’utiliser comme bétail électoral pour conserver leur vache à lait soit pour faire du chantage afin d’obtenir quelque chose.

Dans ces conditions, tout Togolais encore capable de pensée n’a qu’une seule et unique chose à faire : prendre courageusement son destin en main.

La nécessité pour tous ceux qui veulent le Changement de se mettre ensemble pour faire aboutir leurs revendications.

Fort de cette triste situation, nous avons estimé, lors des journées de réflexions que nous avions organisé entre-temps, qu’il était nécessaire de sortir de l’esprit partisan et régionaliste pour regrouper tous ceux qui aspirent au CHANGEMENT au sein d’une entité populaire et autour d’une seule et même revendication.

Ainsi l’entité qui va regrouper, dans les prochains jours, tous ceux qui en ont marre, n’en peuvent plus et veulent que ça change s’appellera FRONT COMMUN POUR LE CHANGEMENT (FCC).

Les revendications, quant à eux, seront regroupées au sein d’une formule que nous appellerons MESURES SOCIALES ET PROTECTRICES (MSP).

Ces mesures regroupent entre autres:

• L’augmentation des salaires, des pensions des retraités et des tranches des étudiants,
• Les mesures sociales en faveur de la jeunesse, des paysans et des ouvriers,
• Les mesures qui protègent contre la faim, l’injustice, l’inpunité, l’arbitraire, les privations, les brutalités policières, les rackets, la corruption, les détournements de fonds, le népotisme,
• Les mesures qui garantissent les libertés de réunion, d’association et de manifestation,
• Les mesures qui permettront également aux pauvres de se faire soigner même quand ils n’ont rien,
• Les mesures qui permettent aux étudiants et aux élèves de bénéficier de la même qualité de formation que leurs collègues des autres pays,
• Le droit à la santé, à l’éducation, et à une vie épanouie,
• L’assurance maladie pour tous,
• L’électrification de tous les quartiers et villages du Togo,
• La réduction des frais de consommation d’électricité par Cash-Power à 65F le KW/H,
• L’emploi pour Tous,
• La suppression du BAC 1,
• L’abrogation de toutes les mesures liberticides,
• Bref, les mesures qui protègent et mettent l’humain au cœur de l’action politique.

Nous reviendrons beaucoup plus en détails sur les MESURES SOCIALES ET PROTECTRICES lors du lancement officiel du FRONT COMMUN POUR LE CHANGEMENT (FCC) qui aura lieu très prochainement, dans l’un des plus grands stades du Togo.

Mais déjà, nous appelons tous les Togolais et toutes les entités qui aspirent au Changement et qui se reconnaissant dans LES MESURES SOCIALES ET PROTECTRICES que nous réclamons à s’associer à nous pour mener à bien ce combat.

L’adhésion est donc ouverte à compter de ce jour. L’objectif est de regrouper d’ici là 100.000 Patriotes.

Nous reviendrons également dans un prochain communiqué sur les modalités d’adhésion au FCC.

Patriotes Togolais, gardez espoir car Bientôt, le CHANGEMENT

Fait à Lomé, le 13 juillet 2020

Pour le Mouvement En Aucun Cas,

Le Comité Exécutitif

commentaires
Loading...