La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Le PPI expose son programme politique en 11 points

148

Le Parti du Peuple et d’Intégrité (PPI) fait une nouvelle sortie médiatique un an après le lancement de ses activités. Devant la presse mardi à Lomé, le parti qui se dit plus social que politique a exposé un nouveau programme de société dans le but de permettre au Togo de connaitre une prospérité sur tous les plans. Le programme, résumé à onze points entremêle constats et recommandations. Il s’agit entre autres de l’adoption d’une nouvelle forme d’allocations familiales, de sécurité sociale, l’assurance d’une meilleure santé pour tous, la réparation monétaire et de la démission inconditionnelle et immédiate du Chef de fil de l’opposition.

Selon le PPI, beaucoup aujourd’hui parlent d’alternance en visant seulement l’équipe dirigeante. Or l’alternance s’impose aussi bien au niveau du pouvoir que de l’opposition.

Le Parti de Tchao Kadambaya pense que le Togo a non seulement un pouvoir cinquantenaire mais aussi une opposition cinquantenaire et surtout inefficace pour mener à l’alternance.

De même, il soutient que le pays a une opposition qui a négocié sans succès avec le feu Président Eyadema Gnassingbé, aujourd’hui la même opposition négocie sans succès avec le fils et peut-être elle va négocier avec le petit fils.

Il faut, d’après la formation politique, une nouvelle classe politique de l’opposition avec comme objectif principal, l’amélioration des conditions des Togolais. Une opposition qui se bat pour quelque chose et non toujours contre quelque chose contre quelqu’un. Une opposition prête à diriger.

« Sur ce, le PPI propose un premier remède à changer afin d’arriver à l’alternance. Le PPI appelle à la démission inconditionnelle et immédiate du Chef de file de l’opposition », a conclu Zato Kambaya, représentant du parti aux USA.

Par ailleurs pour une prospérité sociale des Togolais, le PPI propose que les allocations familiales ne soient pas liées au travail, mais plutôt aux conditions de chaque famille.

Aussi, souhaite-il la création d’un système de sécurité sociale à contribution pour tout le monde, la création d’une Révolution Verte Industrielle pour booster les emplois professionnels, le choix de Sokodé comme Capitale Politique à l’intérieur du pays et la réparation monétaire pour les familles affectées par l’injustice économique au Togo depuis 1960.

Enfin, le PPI propose que l’anglais soit enseigné déjà au cours primaire pour au moins 2 heures par semaine et que le SMIG au Togo soit porté à 50.000 F CFA avec une assurance santé.

source: togobreakingnews.info

commentaires
Loading...