La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Me Raphael Kpande Adzare conditionne la complicité de la CEDEAO

320

Après avoir prononcé par communiqué sur la situation politique en demandant la mise en œuvre des reformes avant les élections, le Front Citoyen Togo Débout est représenté ce jeudi sur une radio de la place par son deuxième porte-parole, Me Raphael Kpande Adzare.

Pour cet avocat, l’un des responsables des activistes des droits de l’homme, et le meneur des groupes de pressions à caractère politique, on ne peut pas dire pour le moment que la CEDEAO est complice.

« Je pense que la complicité de la CEDEAO sera établie au moment où la CEDEAO va laisser cette CENI continuer ce travail unilatéral qu’elle a entamé » a-t-il déclaré.

« On attend la CEDEAO, car quand la mission est revenue après la feuille de route,  il a été question que la mission revienne pour dire le chronogramme de la mise en œuvre des réformes institutionnelles et constitutionnelles et le cadre électoral » a-t-il ajouté.

En répondant à ceux qui disent que l’opposition doit aller occuper les places qu’on lui réserve à la CENI, l’ancien président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) a estimé que la CENI n’est pas le lieu indiqué des réformes.

« Les réformes, ce ne pas à la CENI et on demande à l’opposition d’aller s’assoir  à la CENI comme si les réformes se font à la CENI. Il faut faire des réformes avant de s’assoir à la CENI, le découpage (…) électoral ne sera pas discuté sur les sièges de la CENI » a-t-il laissé entendre.

En fin, Me Kpande Adzare a lancé un appel au mouvement des sages de l’Unir en toute courtoisie de prodiguer des conseils à Faure Gnassingbé.

« Je voudrais charger le président du mouvement des sages de l’Unir pour qu’il conseille Faure Gnassingbé de ne pas chercher à partir comme il est venu en 2005 », a-t-il lancé.

 

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...