La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Pascal Bodjona convoqué à la justice pour plagiat

1 109

L’ancien ministre de l’administration territoriale Pascal Bodjona va devoir se présenter devant la chambre administrative de la Cour suprême de Lomé ce mardi. En cause, sa candidature aux élections municipales du 30 juin prochain.

Après l’annonce de sa candidature aux prochaines élections locales avec la liste Ensemble le Togo (E-Togo), une association sortie de nulle part réclame déjà la paternité de la dénomination. C’est “Ensemble pour le Togo” qui a saisi la justice.

Selon l’entourage de Pascal Bodjona, c’est lundi à 13h45, par voie d’huissier, que l’ancien directeur de cabinet de Faure Gnassingbé a reçu une assignation à comparaître le même jour à 14h30 devant le président du Tribunal de première instance avant de se voir accorder un renvoi pour se présenter dans la soirée, soit à 17h30. Et pendant que les avocats étaient en pleine audience devant le président du tribunal, une deuxième assignation venant de la Cour suprême atterrit chez Bodjona à 18h30 par voie du coursier de la Cour. Deux assignations devant deux différentes instances pour la même affaire, somme toute!

“Ensemble pour le Togo” reproche à l’ancien ministre Grand format d’avoir plagié le nom de son association pour composer sa liste “Ensemble le Togo” (E-Togo). Deux dénominations pourtant différentes dans leur forme sémantique.

Mais un détail non moins important vient remettre en cause le sérieux et donc la recevabilité de la requête d’Ensemble pour le Togo. En effet, réagissant à cette actualité, Paul Amégakpo, le Secrétaire général d’Ensemble pour le Togo, dénie à Betty Chausson, la plaignante, toute légitimité à agir ainsi au nom de l’association au Togo. “Je suis le Secrétaire Général de l’association Ensemble pour le Togo enregistrée au Togo en 2006 après avoir été créée en 2004 en France Nord Pas de Calais par Betty Chausson. À date c’est M. François Fidegnon Kpakpo, président fondateur, qui demeure président de l’association et seul habilité à ester en Justice. Betty Chausson est présidente en France et non au Togo“, a publié Paul Amégakpo.

“Par ailleurs, est-ce que les associations politique et apolitique relèvent d’un même régime juridique ? Ensemble pour le Togo, une association dont le sigle est différent de E-Togo, est régie par la loi 1901“, a-t-il conclu.

L’agitation de Betty Chausson est-elle un simple bruit pour un grand rien ou est-ce le signe avant-coureur d’une nouvelle cabale judiciaire contre l’ancien ministre que l’affaire dite d’escroquerie internationale n’a pas pu noyer et qui donne encore la preuve qu’entre lui et la politique, c’est comme entre l’arbre et l’écorce? En tout cas, le chemin vers le 30 juin est encore semé d’embûches pour le très probable futur maire d’Agoè-Nyivé.

source : courierdafrique

commentaires
Loading...