La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Tikpi Atchadam : «Point de raccourci pour aller à la démocratie»

124

Les élections locales que compte organiser le gouvernement togolais cette année n’enchante guère le Parti National Panafricain (PNP). Pour le PNP, point de raccourci pour aller à la démocratie.

Dans son tout dernier message audio rendu public sur les réseaux sociaux, Me Tikpi Atchadam est revenu sur le sujet et les dangers qui guettent les Togolais après cette décentralisation. 

D’entrée de jeu, l’opposant au régime de Faure Gnassingbé soutient que ces élections locales vont constituer une complexification supplémentaire et inutile de la crise sociopolitique que connait le pays depuis des décennies. 

« Au Togo, la stratégie est devenue classique. A chaque fois que, face à une contestation sérieuse, le pouvoir se retrouve dos au mur, il brandit le dialogue et ouvre les élections. Une fois de plus, au lieu de céder à une solution définitive et durable, on nous parle d’élection. Elections locales ! Non merci. La démocratie n’est pas réductible à une mécanique sèche d’élection périodique. Les élections locales annoncées, le pouvoir le sait bien, constituent une complexification supplémentaire et inutile de la crise. Une démocratie sans alternance au sommet n’est pas une démocratie », a souligné l’homme de Kparatao.

Pour lui, ces élections locales serviront à une balkanisation très poussée du territoire national destinée à renforcer le pouvoir en place. « Diviser pour opposer, voilà la stratégie ! Inévitables seront les conflits entre les communes urbaines, entre les communes rurales, puis entre les communes urbaines et rurales », a-t-il précisé.

Et d’ajouter : « Les élections locales annoncées par le régime ne sont, ni plus ni moins, qu’une conférence de Berlin à une échelle réduite, l’échelle nationale. A cette conférence, les communes seront attribuées en fonction des forces présentes avec en tête la superpuissance RPT-UNIR. Pour les autres participants à la conférence, ce sera à prendre ou à laisser. Evidemment, les plus grandes communes reviendront à la première puissance. Ces communes vont être dirigées par les plus caciques du pouvoir au niveau local, voire des chefs de milice qui harcèlent actuellement les responsables, militants et sympathisants locaux de l’opposition, obligés souvent de passer des nuits loin de leur domicile ». 

Selon Me Tikpi Atchadam, le défi actuel du régime, c’est de parvenir à une décentralisation de la dictature. Un moyen pour se renforcer depuis la base. Donc il faut se méfier.


« La décentralisation annoncée va consacrer la déconcentration rapide et effective de tous les services prédateurs des libertés. Chaque commune aura son service de renseignement et tout ce que vous pouvez imaginer. Tous ces services seront dotés d’outils d’information ultra moderne. Une poule qui aura pondu à 6 heures dans une localité au Nord du pays et l’information sera à la minute suivante à Lomé. En tout cas, c’est ça le projet de décentralisation que cachent les élections locales annoncées. C’est le danger qui nous guette en tant que peuple. Le jour où le processus de la décentralisation sera abouti, ce jour-là, il sera trop tard pour nous », a-t-il averti.

Plus loin, le juriste estime que ces élections locales annoncées seront un échappatoire, une fuite de responsabilité de la part du régime cinquantenaire qui a plongé ce pays dans les affres du sous-développement. « Après ces élections, ils vous diront ceci : ‘Voilà! Vous êtes dirigés par vous-mêmes, par vos propres sœurs et frères. Est-ce que votre milieu est développé ? Vous voyez maintenant que ce n’est pas facile de développer un pays’. Il faut dire que cette décentralisation forcée est aussi un moyen trouvé pour distribuer la charge, le poids de la contestation sur les gouvernements locaux », a soutenu le président du PNP. 

Par ailleurs, l’homme politique invite tous les Togolais, notamment les zélés chefs traditionnels à solde du régime à découvrir la loi du 13 mars 2007 relative à la décentralisation et liberté locale. C’est ainsi qu’ils pourront découvrir eux-mêmes les réels problèmes que posent cette loi. 

« Point de raccourci pour aller à la démocratie », a-t-il lâché.

Source:icilome










- Advertisement -

- Advertisement -

commentaires
Loading...