La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Yves Dossou et ses amis veulent la transparence de la présidentielle 2020

138

L’élection présidentielle de 2020 est au centre des préoccupations. Le Groupe de six organisations de la société civile togolaise invite les autorités gouvernementales à créer les conditions sine qua non de crédibilité et de transparence. A 2 mois de la tenue du 1er tour de l’élection, ce consortium d’organisations assure que cela est le gage d’une meilleure implication de tous les acteurs politiques.

Contribuer à l’organisation d’une élection juste, crédible et apaisée. C’est le souci du Groupe des 6 OSC qui s’est prononcé à l’issue d’un conclave qu’il a tenu la semaine dernière à Lomé. Dans la même logique, il appelle les partis politiques d’opposition à jouer pleinement leur rôle de conquête du pouvoir avec lucidité.

Le G6 a également convié toutes les organisations de la société civile à jouer leur partition avec objectivité dans l’impartialité et la neutralité.

Le conclave du G6 avait pour objectif de finaliser son rapport quinquennal 2015-2020 qui entend présenter une analyse de la situation sociopolitique, des droits de l’Homme en termes de droits civils et politiques mais aussi  des droits économiques, sociaux et culturels au Togo.

Le rapport dressera un bilan de cinq ans de la situation sociopolitique du Togo sous la présidence de Faure Gnassingbé « sans complaisance et en toute impartialité, neutralité et objectivité ». En point de mire, il fera également le bilan des recommandations sur les perspectives de paix civile et sociale du groupe des 06 OSC, sur lesquelles les candidats à l’élection présidentielle de 2015 étaient interpellés à prendre des engagements.

Par ailleurs, on note que le rapport présentera entre autres : le baromètre Togo, le paysage politique actuel, la problématique des réformes constitutionnelles et institutionnelles, la résurgence des manifestations publiques, le dialogue politique, la médiation de la CEDEAO, les élections législatives et locales, la représentation des forces politiques de la 6è législature, le mandat social du pouvoir exécutif sans perdre de vue les évolutions ou reculs en matière des droits humains, Droits Civils et Politiques (DCP) et les Droits Economiques Sociaux et Culturels (DESC),produira une analyse de l’ensemble des situations puis tirera une conclusion assortie de recommandations.

Le G6 est composé de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT Togo), de l’Association Togolaise pour la Défense et la Promotion des Droits Humains (ATDPDH), du Groupe de Réflexion et d’Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement(GRAD), de Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD), du Syndicat des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) et du Conseil Episcopal Justice et Paix (CEJP-Togo) en suspension provisoire à sa demande.

Avec TBN

commentaires
Loading...