La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Des conventions de sous projets communautaires signées à Lomé

118

Un atelier de validation et de signature de conventions de financement de 11 sous-projets communautaires a été organisé par l’Unité de gestion du projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ReslP) ce vendredi 8 novembre à Lomé.


Ces projets sociaux sont conçus à l’intention des femmes et d’autres groupes marginalisés sélectionnés conformément aux dispositions du Manuel d’Exécution.

L’objectif de ce projet est de diversifier les moyens de subsistance et la réduction des risques liés aux catastrophes naturelles et au climat.

D’un montant de plus de 1,2 milliard de francs CFA, les projets vont permettre la mise en œuvre des plans d’aménagement et de lutte contre les inondations et la pollution.


Les 11 sous-projets portent sur, entre autres, l’appui à la gestion durable et participative de la forêt communautaire de Nyamassila, à l’assainissement de la plage de Lomé, à la gestion durable du complexe des mares aux hippopotames d’Afitoes, à la conservation de la biodiversité du complexe d’aires protégés de Togodo.

Ils sont localisables dans les préfectures de l’Avé, du Bas-Mono, du Golfe, des Lacs, de Vo, de Yoto et de Haho.
Les activités qui sous-tendent ces sous-projets se déclinent en la gestion des aires communautaires de haute valeur éco systémique, la gestion durable des terres, la réhabilitation de petites infrastructures publiques endommagées par les inondations ou l’érosion, le curage des canaux naturels pour l’amélioration de la performance des canaux de drainage des eaux, la lutte contre la pollution et le développement des activités génératrice de revenus.


Selon le ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, Prof. David Wonou Oladokoun, ces dernières années, les côtes du Golfe de Guinée font objet d’une recrudescence de phénomènes d’inondations et d’érosion côtière exacerbés par les changements climatiques qui affectent la prospérité des ménages, aggravant ainsi la pauvreté des populations surtout de la zone côtière..
Pour y remédier, a-t-il poursuivi, le gouvernement togolais à travers le ministère de l’Environnement a initié le projet WACA ReslP avec l’appui de la Banque mondiale et du Fonds pour l’environnement Mondial.

Le ministre a précisé que ces sous-projets communautaires s’inscrivent dans la droite ligne du cadre stratégique d’investissement pour la gestion de l’environnement et des ressources naturelles (CISGERN) 2018-2022.
Les conventions signées par le ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature et les Commissions Préfectorales de Développement Durable (CPDD) ont été validés par la Banque Mondiale.

M. Oladokoun a rassuré le public que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour faciliter et veiller à l’exécution du projet en toute transparence en vue de l’atteinte des objectifs. 

Elite d’Afrique et Atop

commentaires
Loading...