La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Le Togo et les programmes de développement, une longue histoire de bilan mitigé

679

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est spécifiquement ce qu’a choisi d’expliquer le nouveau Docteur Agbévé Kwami Aristide lors de la soutenance de sa thèse, le 28 juillet dernier en traitant du thème « Pouvoirs publics et politiques de développement socio-économique au Togo de 1966 à 2011 » sous la supervision du professeur Joseph Tsigbé en présence d’éminents professeurs d’ici et d’ailleurs.

AGBEVE Kwami et Professeur Joseph Tsigbé

Six ans après les indépendances soit en 1966, les pouvoirs publics se sont résolument engagés dans le développement du pays en initiant des plans quinquennaux (1966-1970, 1971-1975, 1976-1980 et 1981-1985), à l’image du Plan national de développement (PND) actuel.

Ils ont eu le mérite dans les années 1960 et 1970 d’apporter quelques acquis notamment en matière d’installation d’infrastructures techniques et financières, de politiques sectorielles tant industrielles, agricoles que sociales.

Seulement la période de gloire va s’écourter car n’ayant pas vraiment jaugé la capacité d’absorption de la population, ces grands travaux au lieu de sortir le pays des problèmes, l’ont plutôt induit en banqueroute.

Selon les précisions du Dr Agbévé, l’intervention des institutions de Bretton Woods qui imposèrent une cure d’austérité exigeant un désengagement des pouvoirs publics des secteurs économiques non productifs et une ouverture au libéralisme, la situation s’est empirée.

Cet épisode fut caractérisé par une vague de privatisations, des licenciements, ou encore par une apathie du financement du secteur social plongeant ainsi de plus en plus le pays.

Au demeurant, ces politiques n’ont fait qu’assujettir le pays, en le formatant sur un modèle de dépendance économique et même intellectuelle. Le Togo ne pouvait donc pas échapper aux programmes des PPTE, dont il a terminé le processus en 2010.

En mettant en place le Document complet de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP-C) qui a eu cours jusqu’en 2011, les pouvoirs publics ont eu non seulement des échecs mais aussi quelques infimes succès.

Le candidat après trois heures qu’aura duré la soutenance s’en est sorti avec une mention très honorable avec les félicitations du jury. Le Dr Agbévé a à son actif, 4 articles publiés, 5 participations de colloques et 2 projets de recherche.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...