La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les étudiants vendent debout contre la suspension des primes de soutenance

219

La prime remise aux étudiants après la soutenance de leur mémoire ou thèse de doctorat est provisoirement suspendue depuis lundi 6 décembre 2021. L’information communiquée par le Prof Majesté Ihou Watéba, ministre en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ne ravit pas les étudiants qui ont décidé de réagir par le bais de leurs différentes associations.

Il n’existe plus de primes de soutenance pour les étudiants boursiers du gouvernement togolais et de la coopération et s’appliquera jusqu’à nouvel ordre. Cette nouvelle a de quoi provoquer la colère de plusieurs bénéficiaires d’autant plus que rien n’a été avancé comme motif pour justifier une telle décision.

Le collège des Délégués Généraux de l’université de Lomé, Collège des délégués de grade Master et la synergie des associations estudiantines ont décidé d’exprimer leur consternation dans un communiqué adressé au ministère de de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ce mardi 27 décembre 2021.

Les signataires de cette lettre ouverte adressée au ministère de tutelle ont décidé de s’exprimer autrement alors que leurs efforts pour rencontrer les autorités en vue de cerner les contours de cette décision, ont été vains.

“A en croire, convient-il de le rappeler, les primes de soutenance tiennent leur fondement juridique de l’article 2 du Décret Présidentiel pris en Conseil des Ministres DECRET N 2011-117/PR du 30 Novembre 2011 fixant les taux des bourses d’études, de stage et des allocations de secours. Ainsi, depuis 2011, la jouissance des primes de soutenance est un droit acquis au bénéfice des étudiants en fin de formation. Cette mesure était perçue comme un moyen d’accompagnement du gouvernement aux étudiants en fin de formation pour une insertion professionnelle réussie. La noblesse que les étudiants bénéficiaires éprouvaient vis-à-vis de cette mesure semble s’éclipser de la manière la plus incomprise”, justifient les associations dans leur lettre.
Et de poursuivre : “Monsieur le Ministre, la suspension des primes de soutenance de mémoire et de thèse par un communiqué équivaut juridiquement à la suspension de l’exécution d’un décret présidentiel pris en Conseil des Ministres. Cette suspension méconnait alors les exigences du droit administratif notamment la règle du parallélisme des compétences. Toutefois, nous n’ignorons pas que la suspension n’est pas synonyme de suppression. Mais, les effets immédiats de la suspension nous privent de la jouissance d’un droit acquis.”
“Ainsi, au regard de tout ce qui précède et au nom de tous les étudiants bénéficiaires lésés par cette nouvelle mesure, le collège des délégués et les responsables d’associations estudiantines entendent vous demander de bien vouloir rétablir le statu quo ante, en reconsidérant votre communiqué du 06 décembre 2021 et ce, dans l’intérêt des étudiants.”

commentaires
Loading...