La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Du brouillamini à la Cour constitutionnelle congolaise

265

L’imbroglio se poursuit à la Cour constitutionnelle de la RDC. Le Chef de l’État, Félix Tshisekedi a acté hier mardi, la démission du président de ladite institution, Benoît Lwamba. Et pourtant ce dernier, 75 ans, en Belgique pour des soins, assure ne pas avoir démissionné.

Au sein de l’institution, la confusion demeure. Selon les informations, sept juges de la Cour ont eux aussi pris en compte la démission de leur président. Cependant l’authenticité de cette lettre de démission est remise en cause.

À en croire Théodore Ngoy, l’avocat de M. Lwamba, il n’est pas question de parler de démission. « Pourquoi ne pas attendre le président de la Cour qui est en soin ? S’il démissionne bien, c’est une démission volontaire. Dans le cas présent, il n’y a pas de démission puisqu’il a démenti sa démission ».

Il faut croire que le juge Benoît Lwamba subit un « coup de force » comme l’affirme ses proches, selon le site Radio France International (RFI).

commentaires
Loading...