La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

L’Association “Petite Sœur à Sœur” en quête de solutions pour enrayer la prostitution au Togo

143

De plus en plus de jeunes filles âgées de 16 à 15 ans même parfois 14 à 12 ans se retrouvent dans la rue. Livrées à elles-mêmes, celles-ci n’ayant aucune activité génératrice de revenu et aucune qualification professionnelle se voient forcées de se prostituer pour gagner leur vie.

Afin d’éradiquer ce fléau, l’Association Petite Sœur à Sœur (PSAS) a réuni des autorités administratives et traditionnelles de la commune de Lomé, ce jeudi 29 avril 2021, pour un atelier de réflexion.

Cet atelier vise à sensibiliser les participants sur le phénomène de la prostitution des jeunes filles en vue de les amener à faire des propositions concrètes pour lutter contre le phénomène. Il est axé sur le thème” La contribution des autorités étatiques et traditionnelles à la lutte contre la prostitution des jeunes filles.”

« Nous allons faire des présentations sur l’ampleur du phénomène, les conséquences et les endroits où ces activités se déroulent. Ensuite, nous allons identifier avec ces leaders des actions concrètes qu’ils peuvent mener dans leur localité respective », a expliqué la Directrice Exécutive de l’Association (PSAS), Ama YAWO-AKOKOTSE.

Selon la Directrice, l’une des solutions pour enrayer la prostitution est de « renforcer économiquement ces jeunes filles-là pour leur permettre d’avoir des sources de revenus.»

Pour le Chef du quartier de Kodjoviakope, SILETE-TSITSIA Bamezon III, les autorités traditionnelles du Grand Lomé ont fait un plan d’action pour sensibiliser les jeunes filles et leurs parents. « Nous allons de temps en temps dans les ghettos pour les moraliser, les conscientiser », a-t-il souligné.

Notons que cet atelier se situe dans le cadre du projet : « Amélioration des conditions de vie et de la santé des filles et des jeunes femmes vulnérables et leurs familles » mis en œuvre par l’association PSAS pour une durée de trois ans avec l’appui de ses partenaires.

commentaires
Loading...