La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

“Je ne suis pas de mèche avec lui”, le pasteur Adjognon Joseph clame son innocence.

878

Avili socialement par un message audio, qui fait de lui le complice du sieur Mawussi Dokponou, présumé coupable de l’assassinat de sa femme madame Ankou Solange, le pasteur Joseph Adjognon se glisse dans la peau de Ponce Pilate et ” lave ses mains” de l’affaire.

Approché par les confrères de Gapola, il a tenu à être clair : «En vérité, en vérité, je connais le pasteur Mawussi. Mais à l’heure où je vous parle lorsque je vais évoquer son nom, plusieurs de nos fidèles diront qu’ils n’ont jamais entendu parler de lui. Parce que cela fait bientôt 5 ans que le monsieur a quitté le Temple du changement pour aller créer sa propre église. Depuis là il ne m’a jamais invité pour une quelconque célébration de culte, pire je ne connais même pas là où il a érigé son temple et aussi je ne suis jamais allé chez lui à la maison sauf il y a 2 semaines quand il m’informait de la mort de son épouse »

Faisant fi de la parole biblique qui exhorte les humains à laisser Dieu se charger de la justice, le pasteur Joseph Adjognon a promis de poursuivre les responsables de ces propos calomnieux devant le juge. Il s’explique : «(…)Trop c’est trop. On nous a beaucoup calomnié, accusé des choses que nous n’avons jamais entendues ni vues ».

La source du message audio circulant sur les réseaux ne serait autre que la cousine de la défunte. Elle déclare que le pasteur Mawussi Dokponou serait en fuite à l’heure actuelle.

La rédaction de Élite d’Afrique convie les internautes et usagers des réseaux sociaux à se garder de la diffusion des messages vocaux calomnieux. Pour l’heure, le pasteur Adjognon et la justice togolaise tiennent en main l’épée de Damoclès.

commentaires
Loading...