La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Sauver le monde religieux des attaques terroristes : Les évêques de l’Afrique de l’Ouest en réflexion

141

La 3e Assemblée plénière des évêques de la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest (RECOWA-CERAO) s’est ouverte le mardi 14 mai 2019 à Ouagadougou.

Placée sous le thème «La nouvelle évangélisation et le développement humain intégral dans l’église famille de Dieu en Afrique de l’Ouest». Un cadre de réflexion qui va permettre à l’église catholique de statuer sur son approche d’évangélisation. Elle constitue un temps de partage d’expériences afin de faire face aux attaques terroristes sur les édifices religieux et les fidèles fréquemment apparue en Afrique.

3e Assemblée plénière des évêques de l’Afrique de l’Ouest
La 3e Assemblée plénière des évêques de l’Afrique de l’Ouest

Ils sont plus de 150 évêques venus de 16 pays que sont, le Bénin, le Sénégal, le Cap-Vert, la Mauritanie, le Ghana, le Nigéria, le Togo, le Mali, la Guinée-Bissau, la Sierra-Léone, la Gambie, le Liberia, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Niger et bien entendu le Burkina Faso, qui prennent part à cette rencontre d’une semaine.

A cette 3e Assemblée plénière de RECOWA-CERAO, la réflexion tourne autour de comment l’église famille de Dieu en Afrique occidentale pourrait-elle contribuer à éradiquer des maux qui minent les sociétés tels que le terrorisme, l’incivisme, l’intolérance, l’immigration etc. et promouvoir un développement intégral qui prend en compte la personne humaine et sa dignité ? Les hommes de Dieu devraient, au sortir de cette rencontre, trouver une réponse adéquate à cette question brûlante d’actualité au Burkina.

Selon le président de la conférence épiscopale Burkina-Niger, Monseigneur Paul Ouédraogo, il s’agira de décliner des voies et moyens qui permettront à une nouvelle évangélisation afin d’aller vers les périphéries de l’existence humaine dans une Afrique en proie à la pauvreté, à l’extrémisme violent, au conflit intercommunautaire, à la dégradation de son environnement, à l’immigration et au défi sécuritaire. 

A cet effet, son Eminence Philipe Cardinal Ouédraogo, a indiqué qu’il est important qu’ensemble, ils puissent s’approprier des réalités tragiques des peuples pour apporter leur modeste contribution avec toutes les autres confessions religieuses. «C’est en synergie que nous allons vaincre car Dieu est avec nous. Il est hors de question de baisser les bras et de sombrer dans le dérapage à caractère religieux » a-t-il lancé.

3e Assemblée plénière des évêques de l’Afrique de l’Ouest3
La 3e Assemblée plénière des évêques de l’Afrique de l’Ouest

Un appel auquel ont répondu positivement les autres communautés religieuses dont les musulmans, les évangélistes et les coutumiers, massivement mobilisés à cette rencontre des évêques. Au delà d’eux, le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, convaincu de l’intérêt de la rencontre y a personnellement pris part. Remerciant tous les évêques qui ont fait le déplacement de notre le pays marqué par une situation sécuritaire difficile, il a fait remarqué que les terroristes ont changé leur mode opératoire et cherchent maintenant à créer des conflits intercommunautaires et interreligieux. 

«C’est le vivre ensemble qui est mis en cause et je pense qu’il est important que chaque burkinabè doit s’y mettre résolument pour la lutte contre le terrorisme. Nous devons faire en sorte que dans l’ensemble des communautés qu’on se soude pour montrer à la face de ces terroristes que le Burkina Faso va rester debout jusqu’ a ce que l’intolérance quitte notre pays», a-t-il martelé avant de traduire tout l’intérêt que le gouvernement accordera aux conclusions de cette Assemblée.

- Advertisement -

- Advertisement -

commentaires
Loading...