La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Sommet sur la RSE: le Togo partage ses expériences en matière d’inclusion à Paris

86

Le Togo participe depuis ce jeudi 8 juillet dans la capitale française, Paris, au sommet international sur la responsabilité sociétale des entreprises qui se tient entre l’Europe et l’Afrique les 07 et 08 juillet 2021, sur les canaux multimédias sur le thème « le temps de l’engagement (ODD, ISR ; ESS ONG & RSE) plus le temps de l’inclusion (femmes, jeunesses, diaspora, éducations, travail informel) ».

Organisé par Africa mutandi, Affectio mutandi et Business for Global Health, ce sommet a pour objectif de contribuer à mettre la responsabilité sociétale, l’inclusion, l’économie sociale et solidaire, l’investissement socialement responsable, l’impact et les objectifs de développement durable au cœur du développement.

A l’ouverture de ce sommet, le Togo qui y est représenté par Madame Myriam Dossou-D’Almeida Ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, représentante de S.E.M le Premier Ministre a animé un panel portant sur l’inclusion comme facteur de développement durable. Elle est entourée de personnalités du monde de l’entrepreneuriat social et solidaire, de la société civile et d’institutions de développement.

A ce sommet, le ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes Togo a partagé les expériences du Togo en matière d’inclusion sur la responsabilité sociétale des entreprises. Elle a par ailleurs évoqué les actions développées et élaborées par le Togo notamment dans le domaine de l’énergie solaire, de l’accompagnement des communautés à la base, installation des filets sociaux, transfert de cash, les actions de l’Anadeb.

« Le gouvernement togolais a structuré une série de programme cohérent à fort impact réel mesurable permettant de ne laisser personne sur le quai. Qu’il soit conjoncturel ou structurel. Ces programmes sont destinés à réduire la pauvreté tout en accompagnant les bénéficiaires dans leur formation et leur autonomisation. Ils sont basés sur un approche faire faire avec une composante de renforcement de capacité en gestion. Nous parlons d’inclusion ce jour, cette inclusion concerne les populations. Elle est à la fois financière, sociale, économique, politique et même géographique. Géographique parce que des programmes spécifiques sont destinés à la zone du nord Togo, au niveau de la frontière avec le Burkina Faso où le risque du terrorisme et l’extrémisme violent s’accroit avec des programmes d’envergures appuyé par les partenaires tels que la Banque Mondiale et le PNUD » a mentionné le ministre.

Le ministre a aussi précisé que le programme et projet que l’Agence et organisation du ministère du développement à la base et de l’emploi des jeunes déploie sur le terrain offre aux entreprises et organisations ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers des opportunités de mettre en œuvre leur responsabilités sociales d’entreprise avec une garantie d’impact sur les populations surtout en capitalisant sur les expériences acquises aux fils des ans par l’Agence Nationale crée à cet effet.

Le panel du togo animé sur les plateaux de la télévision togolaise a vu la participation de Messina GUIKOUME, Ambassadrice Women in africa, entrepreneuse sociale ; Edem D’ALMEIDA, Dirigeant, fondateur d’Africa Global Recycling (AGR), Joel Agbetosu, Responsable entrepreneuriat et partenariat du programme Miawodo d’Entrepreneur du Monde; Emmanuella KPETIGO, Collaboratrice RSE chez Heidelberg Cement Togo, Laurence KEKE, Directrice générale power corner Benin, Engie Energy Acces.

Ils ont tour à tour évoqué l’inclusion son apport dans le développement économique, sa contribution pour sortir le secteur informel, la place du numérique dans les dynamiques d’inclusion, contribution du RSE et ESS au service d’une inclusion économique de la jeunesse et des femmes.

Au cœur de ce sommet la question des Femmes, de jeunesse, de la diaspora, de l’éducation, du travail informel, de l’inclusion, sont un passage obligé pour relever les défis d’un développement durable.

L’enjeu de l’inclusion financière, comme le « mobile payment », couplé à celui de l’inclusion numérique, illustre à lui seul le potentiel. En permettant la sortie du secteur informel et la traçabilité des opérations financières, leur articulation favorise aussi la collecte de l’impôt permettant de doter les services publics des moyens nécessaires à leur action. Quant à l’inclusion économique, elle couvre un champ essentiel en facilitant les initiatives entrepreneuriales ou permettant aux initiatives de « local content » des grands acteurs économiques publics et privés de créer des écosystèmes de PME avec les acteurs locaux et la sortie progressive de l’informel.

Le ministère du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a représenté le Togo à ce grand rendez-vous intercontinental au côté de la République Démocratique du Congo, du Burkina Faso, de la Côte d’ivoire, du Gabon et du Sénégal.

commentaires
Loading...