Vers la mobilisation des ressources et des partenaires autour du volontariat

63

L’Agence Nationale du Volontariat au Togo (ANVT) a organisé à Lomé en partenariat avec France volontaire un atelier de restitution sur le développement du volontariat international de réciprocité (VIR).

Cet atelier a pour objectif de clarifier les orientations de Lomé en 2016 et celui de Niamey en 2017. Et de trouver des voies et moyens collectifs permettant la généralisation du principe de réciprocité dans les engagements des volontaires au Togo. Il est également l’occasion d’inciter d’autres acteurs à s’impliquer autour du volontariat international de réciprocité.

Pour Omar Agbangba, Directeur général de l’ANVT « la restitution que nous faisons aujourd’hui avec les acteurs techniques vise à préparer la grande rencontre du partage des résultats avec les officiels et les diplomates pour permettre aux consuls et ambassadeurs de relayer l’importance de la réciprocité auprès des autorités de leurs pays respectifs ».

Cet atelier est également une occasion de définir une stratégie qui permettra de généraliser des principes de réciprocité du volontariat international sur une durée de trois, de créer un cadre de rencontre pour les acteurs du volontariat au Togo afin de capitaliser leurs  expériences en terme de réciprocité et de porter collectivement une vision claire et précise du VIR au niveau togolais et de favoriser le partage collectif d’un programme multi-acteurs et multi-pays et de mobiliser des partenaires techniques et financiers pour sa mise en œuvre.

« Notre idée en initiant cette rencontre, c’est de se projeter sur au moins trois ans car jusqu’ici on travaille sur des initiatives annuelles. C’est également de faire en sorte qu’il y ait une véritable stratégie qui permettra de mobiliser d’autres acteurs. Les volontaires  ont déjà commencé à témoigner. Quand on fait du volontariat, on acquiert des expériences, des confiances en soi, et on enrichit son curriculum vitae. Mais il faut formaliser tout ça dans un document que nous visons à partager avec les politiciens, les institutionnels, les potentiels donateurs économiques. L’Etat togolais fait beaucoup aujourd’hui,  mais il faut la contribution d’autres acteurs », a précisé Moussa Bah, Représentant national de France Volontaire.

Notons que l’Agence National du Volontariat au Togo a depuis sa création envoyé 13 volontaires en France et 4 au Mali.

Laisser un commentaire