La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Que retient la décennie 1996-2006 dans le parcours du football togolais ?

398

Le football togolais s’est fait un nom en Afrique et dans le monde après un long parcours sur un sentier épineux et gras à la fois. La décennie 1996-2006 constitue un tournant dans l’évolution de l’équipe nationale togolaise.

Pour la Coupe du monde 1998 , le Togo est éliminé au second tour, terminant dernier. À la Can 1998, il termine dernier malgré une victoire contre le Ghana (2-1). Une des plus larges défaites de l’équipe du Togo de football fut enregistrée le 7 janvier 2000, à Tunis, contre la Tunisie, sur le score de 7 buts à 0.

À la Can 2000, il frôla de peu la qualification pour les quarts, avec une égalité parfaite entre les 4 équipes (Cameroun, Ghana, Togo et Côte d’Ivoire) mais la différence de buts a permis au Cameroun et au Ghana de passer.

Pour la Coupe du monde de football 2002, le Togo passe le premier tour en éliminant la Guinée-Bissau , mais fut classé quatrième sur cinq, dans la poule du Cameroun, de la Zambie, de la Libye et l’ Angola.

À la Can 2002, il termina troisième du groupe, composé de la Côte d’Ivoire, de la RD Congo et du Cameroun. Pour la CAN 2004, il termine deuxième du groupe composé de la Mauritanie, du Cap-Vert et du Kenya, mais il n’est pas classé dans les deux meilleurs seconds, donc ne participe pas. À la Can 2006 , il tomba contre le Cameroun, la RD Congo et l’Angola.

Il perd ses trois matchs, ne marquant que deux buts par l’intermédiaire de Mohamed Abdel Kader Coubadja Touré et de Mamam Cherif Touré contre l’Angola (2-3).

2006, l’année de consécration

Lors de la phase qualificative de la zone Afrique, le Togo a éliminé difficilement la Guinée Équatoriale (0-1 ; 2-0) au premier tour. Lors du second tour, l’équipe du Togo de football se retrouve dans le groupe 1 avec le Sénégal, le Congo, le Mali, la Zambie et le Libéria. Les Togolais, qui ne sont pas favoris, finissent premiers et se qualifient pour la Coupe du monde 2006, en gagnant tous les matchs à domicile, et en ne perdant qu’une seule fois contre la Zambie (1-2).

Emmanuel Adebayor a été l’un des principaux artisans de la qualification de l’équipe du Togo pour la Coupe du monde de football 2006 en marquant 11 buts lors des éliminatoires. Stephen Keshi est aussi l’un des artisans de cette qualification mais après l’échec de le CAN 2006, il est remplacé en février 2006 par l’allemand Otto Pfister.

Lors de la coupe du monde 2006, les éperviers du Togo, se retrouvent dans le Groupe G avec la France, la Corée du
Sud et la Suisse. Le 13 juin 2006 à Francfort, le Togo affronte la Corée du Sud , et cela se solde par une défaite 2 buts à 1. Le 19 juin 2006 à Dortmund, le Togo ne peut rien faire contre la Suisse qui gagne 2 buts à 0. Le 23 juin 2006 à Cologne, le Togo perd contre la France 2 buts à 0.

Jean-Paul Abalo est le premier joueur togolais expulsé en Coupe du monde et Mohamed Abdel Kader Coubadja Touré est le seul buteur togolais en Coupe du monde. Le bilan est de 3 défaites pour 1 but marqué et 6 encaissés.

On relèvera de cette équipe qu’elle fut combative et prometteuse pour l’avenir. Son manque d’expérience à ce niveau de la compétition ne lui a pas permis de ramener le moindre point. En août 2006, le Togo a atteint sa meilleure position au classement Fifa, avec la 46e place.

Cette décennie (1996-2006) des Éperviers chapeautée par l’année 2006 a été le déclic de l’espoir en la sélection togolaise. Mais aujourd’hui, l’effectif jeune dirigé par Claude Le Roy, peine à rééditer l’exploit. D’ailleurs le dernière décennie (2009-2019) des Éperviers n’a rien donné d’époustouflant en termes de résultat, à part une lueur de satisfaction sous Didier Six.

commentaires
Loading...