La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

les députés de l’opposition disent encore non au projet de loi du gouvernement

405

Les députés de l’opposition parlementaire ont encore une montré leur désaccord à ce qu’eux même appellent « le forcing » du pouvoir en place en ce qui concerne l’opération des réformes et l’organisation des élections. En pleine commission de l’étude du projet de loi portant sur la révision de constitution, ils se sont levés.

Selon les informations, les députés de l’opposition ont préféré plutôt le projet de loi de l’expert de la CEDEAO. Du coup, ils ont tous craché sur celle envoyée par le gouvernement en quittant l’hémicycle.

Le mandat dont l’exercice est en cours entre dans le décompte du nombre de mandats autorisés par l’article 59

La constitution de l’expert Sénégalais mandaté par la CEDEAO aurait révélé en son article 59 nouveau : « Le Président de la république est élu au suffrage universel, libre, direct, égal et secret pour un mandat de cinq (5) an, renouvelable une seule fois“. “Nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels ou proroger le mandat pour quelque motif que ce soit. Cette disposition ne peut faire l’objet d’une révision ».

Et comme disposition transitoire « le mandat dont l’exercice est en cours entre dans le décompte du nombre de mandats autorisés par l’article 59 ».

Pour la députée de l’ANC Isabelle Ameganvi, les députés de l’opposition ne peuvent pas cautionner ce qui se fait.

« Nous ne pouvons, dès lors, nous rendre complice d’un jeu politiquement néfaste en participant à l’étude du projet de loi de révision constitutionnelle unilatéralement, adopté par le gouvernement » a-t-elle déclaré.

 

 

commentaires
Loading...