La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Libération de Gbagbo à la CPI, une réconciliation nationale sera effective ?

448

L’acquittement et la libération immédiate de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ancien ministre de de la jeunesse Charles Blé Goudé par la cours pénale internationale (CPI) suscite beaucoup de réaction des deux camps c’est à dire le camp de Gbagbo et celui de Ouattara que retient l’histoire politique ivoirienne.

Si les militants de l’ex-président de la république Laurent Gbagbo et sa famille sont en liesse, certains de l’autre camp ne voient pas cette décision avec de bon œil. La Preuve, ce mercredi 16 janvier, certains manifestants qui se disent  victimes de la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011 ont manifesté leur colère, à Abobo, un quartier populaire au Nord d’Abidjan proche d’Alassane Ouattara pour se révolter contre l’acquittement et la libération immédiate de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo ordonné par la Cour pénale internationale (CPI).

Les manifestants d’Abobo

Ces victimes selon lebabi.net, ont érigé des barricades au rond-point  d’Abobo-Banco où des femmes avaient été tuées en pleine crise postélectorale, perturbant ainsi la circulation sur cet axe routier important de cette commune.

Brandissant des écriteaux où l’on pouvait  lire, entre autres, «Gbagbo assassin, Blé Goudé criminel, Non à la libération des criminels, on ne peut pas accepter la libération de Gbagbo. Les crimes ne resteront pas impunis…», écrit le site.

« Si la CPI prend l’engagement de libérer M. Gbagbo, qu’elle assume également ce qui arrivera par la suite. S’il y a une deuxième guerre en Côte d’Ivoire, c’est la faute à la CPI car elle est incapable de juger les coupables», menacent d’autres manifestants.

Le camp de Gbagbo en joie et souhaite une réconciliation nationale.

Après la décision d’acquittement et de libération immédiate de Laurent Gbagbo, ses adeptes sont en liesse  à Abidjan, notamment à Yopougon, un quartier réputé être son fief dans l’ouest d’Abidjan.


Les partisans de Laurent Gbagbo en liesse après son acquittement par la CPI

Cette joie se sent partout où le nom de Gbagbo faisait du bien c’est-à-dire ses partisans. C’est d’ailleurs ce qui a motivé sa femme Simone Gbagbo, l’ancienne première dame de la Côte d’Ivoire  à lancer un appel à la réconciliation nationale, « que les ethnies et les différents groupes religieux de la Côte d’Ivoire se retrouvent et se réconcilient autour de la vérité, de la justice et de la nation » a déclaré Simone Gbagbo tout en étant émue de la décision de la CPI.

« Je félicite les deux groupes de la défense qui ont peiné pour faire triompher la vérité. Je les remercie et appelle la grâce de Dieu sur leur vie » a-t-elle ajouté tout en demandant toute la population ivoirienne de garder allumée la flamme de la libération de toute la Côte d’Ivoire.

L’acquittement des deux hommes n’est pas le fruit du hasard

Les deux hommes étaient poursuivis depuis 2011 pour quatre chefs crimes contre l’humanité commis pendant la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011 qui a fait officiellement 3000 morts. Alors que la chambre de première instance de la CPI a décidé ce mardi, d’acquitter l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et  Charles Blé Goudé des charges de crimes contre l’humanité.

Car selon le juge-président de la chambre de première instance, Cuno Tarfusser, qui a rendu cette décision lors d’une audience, « l’accusation n’a pas fourni les preuves de la culpabilité des accusés, en vertu de l’article 86 du Traité de Rome ».

commentaires
Loading...