La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Une Caravane de CO.MA.PA pour exiger l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie

359

Le bureau préfectoral du Corps des Maçons de la préfecture de l’Anié (COMAPA) a organisé le samedi 2 février une caravane le long de la nationale no1 pour informer et sensibiliser les populations de la commune d’Anié sur l’augmentation des frais de construction des bâtiments dans la localité afin de relever le niveau de vie des maçons qui souvent vivent dans la précarité à cause la mauvaise rémunération pour le travail rendu.


L’objectif de cette activité est d’informer les populations sur l’uniformisation des prix de construction des bâtiments dans l’Anié. Selon les organisateurs, le prix d’un bâtiment simple (une chambre) va passer de 20.000 Fcfa à 35.000Fcfa sans compter les frais de ferraillages. 


La caravane a démarrée à l’école primaire publique (EPP) Plateaux après le fleuve Anié à la sortie sud de la ville. Munis des brouettes, pelles, truelles, marteaux, règles, équerres et autres instruments de travail, des maîtres et apprentis maçons ont parcouru une distance de plus de 5km le long de la nationale no1 au rythme des sons de tam-tam, fanfares et gon. Au cours de leur déplacement, les caravaniers ont marqué des pauses par endroit pour passer le message aux populations. 


La caravane a abouti à l’EPP- Kpassa où les maçons se sont retrouvés pour se prodiguer des conseils pour le développement et la promotion de leur métier.


À l’occasion, le président du CO.MA.PA, Komlan Kossivi a félicité et remercié ses collègues maçons pour la forte mobilisation qui, selon lui, témoigne de l’importance qu’ils accordent au développement et surtout à l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie. Il a convié les apprentis au travail, au sérieux et au respect de leurs patrons et attiré l’attention de tous sur le phénomène récurrent de vol de ciment sur les chantiers soulignant que ce comportement malsain salit, discrédite et ternit l’image des maçons. 


Pour lui, il faut éradiquer et bannir cette pratique irresponsable pour valoriser ce métier noble du maçon, bâtisseur de la cité. M. Komlan a indiqué que les prix des prestations ont été revus à la hausse pour permettre aux maçons de vivre de leur travail. Il a laissé entendre que ceux qui, en quêtent de chantiers, ne vont pas se conformer à cette nouvelle disposition seront soumis à la rigueur de la loi.

source: ATOP/ KKT

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...