La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La cheffe du gouvernement victoire Tomégah-Dogbé lance officiellement les travaux de la 38ème réunion annuelle du réseau de prévention des crises alimentaires à Lomé 

Madame le premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé a procédé au lancement des travaux de la 38eme réunion annuelle du réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) ce mardi 6 décembre 2022 en présence de plusieurs acteurs venus d’horizons divers notamment les membres de la Commissions de la CEDEAO, de l’UEMOA, du CILSS, du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE) des partenaires techniques et financiers qui appuient les gouvernements dans le maintien de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et dans la transformation profonde du secteur agropastoral

de la sous-région. 

Pendant quatre jours ces acteurs auront notamment à examiner les résultats prévisionnels de la campagne agropastorale 2022-2023, l’état des marchés des denrées alimentaires et leurs conséquences, et à faire le bilan des mesures spécifiques en matière d’approvisionnement d’engrais au Sahel et en Afrique de l’Ouest.  

 

Également ils auront la possibilités de proposer des alternatives politiques devant permettre de renforcer la sécurité alimentaire, la résilience alimentaire et nutritionnelle des populations les plus vulnérables, la stabilité et la paix dans l’espace communautaire. Une session spéciale sera consacrée à la découverte des engagements 

et investissements du Togo en faveur de la sécurité alimentaire et de la résilience.

 

Le Togo, dans sa feuille de route gouvernementale, trois projets prioritaires et une réforme sont définis pour le secteur agricole dont l’objectif recherché est de produire à grande échelle pour assurer la sécurité alimentaire du Togo par la couverture totale des besoins alimentaires et nutritionnels des populations ; et renforcer les industries de transformation agro-alimentaire, indispensables à l’amélioration des revenus et des conditions de vie des populations, et à la création des emplois décents et durables notamment pour les jeunes et les femmes.

 

Les projets et réforme de la feuille de route mettent l’accent sur : l’amélioration de la productivité et des rendements agricoles, la facilitation de l’accès des producteurs au financement de leurs activités, la mise en place des pôles de développement agricole en partenariat avec le privé, notamment les agropoles, la réforme de la politique foncière agricole.

 

Ces différents projets visent l’amélioration inclusive et durable de la production, de la nutrition et des conditions de vie des populations, et  appellent à une implication de toutes les parties prenantes, tant du côté national que des partenaires techniques et financiers.

 

Le ministre de l’agriculture, Lekpa Antoine GBEGBENI, dans son discours introductif a formulé le vœu que cette réunion annuelle du RPCA débouche sur des résultats concrets devant permettre de prendre des décisions idoines et avisées pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de toutes les populations du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest.

 

La cheffe du gouvernement, victoire Tomégah-Dogbé, dans son discours de lancement des travaux a relevé que l’ambition du gouvernement togolais est de faire de l’agriculture, un véritable moteur de croissance économique, de création d’emplois et de garantie de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à travers l’amélioration de la productivité et des rendements agricoles, le renforcement des industries de transformation agroalimentaire, l’amélioration de l’accès au financement et l’accès au marché pour les agriculteurs.

Ainsi, précise t-elle que dans la dynamique d’assurer durablement la sécurité alimentaire et nutritionnelle, le Togo a réalisé en 2018 avec l’appui du Programme alimentaire mondial (PAM), une revue stratégique faim Zéro qui a permis d’identifier les défis et de proposer des réponses en vue de l’élimination complète de la faim sur le territoire national à l’horizon 2030. 

 

Une politique nationale multisectorielle de nutrition assortie d’un plan stratégique est également mise en place pour la période 2018-2030 en vue de contribuer à l’élimination de la malnutrition sous toutes ses formes.

 

“Nous sommes tous appelés à redoubler d’efforts pour la réalisation effective des ambitions communes et partagées des objectifs de développement durable, notamment en ce qui concerne la sécurité alimentaire et nutritionnelle” a convié la cheffe du gouvernement.

 

Le ministre de l’agriculture Lekpa Antoine GBEGBENI a sollicité l’implication totale de toutes et de tous dans le déroulement des activités inscrites dans les différentes sessions de cette rencontre afin de permettre d’aboutir à des décisions fortes et concrètes pour la sous-région.

 

commentaires
Loading...