La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Togo : partenariat réussi avec le groupe de la Banque mondiale

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, a pris part ce 11 octobre 2022 à une série d’activités inscrites à son agenda, en qualité d’invité spécial aux Assemblées annuelles du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) qui se déroulent du 10 au 16 octobre 2022 à Washington.

Le chef de l’État s’est entretenu en milieu de matinée au siège du Fonds monétaire international (FMI) avec la directrice générale de l’institution, Madame Kristalina Georgieva. Les échanges ont notamment porté sur le financement des actions de développement, dans un contexte économique mondial et régional marqué par une superposition de crises ayant un impact sensible sur le coût de la vie.

METOCOB 4

Les performances appréciables de l’économie togolaise ont été relevées, et seront soutenues par les partenaires en développement afin de maintenir la dynamique de croissance inclusive, en dépit de la conjoncture actuelle.

La résilience face aux chocs systémiques a également été au cœur d’une rencontre de haut niveau sur le renforcement de la sécurité alimentaire, au cours de laquelle le Président Faure Essozimna Gnassingbé a délivré une adresse introductive.

L’expérience du Togo et le leadership du chef de l’État enrichiront les réflexions des institutions de Bretton Woods au cours de ces Assemblées annuelles.

En marge de ses interventions sur des thématiques d’actualité, le Président de la République aura des échanges avec plusieurs personnalités et représentants d’organisations qui entretiennent des relations de coopération avec notre pays.

 Un Cadre du partenariat pays (CPP) dynamique 

La diplomatie active, la bonne gouvernance et la politique de développement du Togo ont renforcé la confiance entre le pays et ses partenaires multilatéraux notamment le Groupe de la Banque mondiale. Preuve en est, la revue en 2020 pour une durée de deux ans du Cadre du partenariat pays (CPP 2017-2020). 

Ce partenariat est entretenu par cinq filiales stratégiques que sont la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), la Société financière internationale (SFI), l’Association internationale de développement (DA), l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). 

Arrimage du nouveau CPP à la Feuille de route gouvernementale Togo 2025

Avec la gouvernance comme thème transversal, le nouveau Cadre du partenariat pays (2017-2022) est arrimé à la Feuille de route gouvernementale Togo 2025, ce qui s’est traduit par une augmentation significative du volume des projets et du portefeuille de l’institution de Bretton Woods.

 

Le Groupe de la Banque mondiale appuie ainsi le Togo dans sa politique de développement à travers 11 projets nationaux et 08 programmes régionaux répartis dans plusieurs secteurs à fort impact socioéconomique.  

 

C’est donc à raison que le portefeuille a quadruplé en quatre ans. Ainsi, les ressources qui sont passées de 236, 8 millions de dollars en 2018 à 917, 5 millions de dollars en 2022.  En plus, 412 millions de dollars ont été alloués à l’appui budgétaire pour les réformes économiques et 165 milliards de dollars au secteur privé via la Société financière internationale (SFI).

Ce portefeuille couvre cinq secteurs que sont le capital humain (47%), les infrastructures (27%), le développement durable (17%) et la gouvernance (9%).

Au titre de l’année fiscale 2021, le taux de décaissement du Togo a atteint 56% grâce à un suivi mensuel rapproché des projets qui a permis d’anticiper sur les contraintes de mise en œuvre et de décaissement. Par ailleurs, à la date du 14 octobre 2021, le taux de décaissement cumulé de l’ensemble du portefeuille actif est de 39.4%.

 Appui à la gouvernance économique 

Optimisation de la gestion des finances publiques

Le Projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE) aide le Togo à relever des défis importants de gouvernance économique et de gestion des finances publiques. Avec un don de 15 millions de dollars, le pays a su optimiser la gestion des investissements publics et améliorer la qualité des services dans les secteurs prioritaires. 

Amélioration du climat des affaires

Le Togo doit en partie ses performances en matière d’amélioration du climat des affaires au Groupe de la Banque mondiale. Cet appui a permis au pays d’être le Top Performer africain et le 3è au monde dans le Rapport Doing Business 2020. A cela s’ajoute l’amélioration sensible de la note d’évaluation pays des politiques et institutions (CPIA).

 

Gouvernance minière

La Banque mondiale a accompagné le Togo dans sa politique de rationalisation des principales structures institutionnelles du secteur minier pour plus d’efficience et de redevabilité. Ceci à travers des réformes, les contrôles des sites miniers et de production, la modernisation du cadastre minier et la création des systèmes d’information géologique. Un financement de 15 millions de dollars a été alloué à cet effet pour la mise en œuvre du Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM) et 0,3 millions de dollars pour le projet d’appui à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE).

 

Appui budgétaire

La Banque mondiale a mené une série d’opérations d’appuis budgétaires aux politiques de gestion fiscale et réformes énergétiques. Une première opération de 150 millions de dollars a été approuvée et décaissée en novembre 2019. Le Togo ambitionne d’atteindre l’accès universel à des services d’électricité à l’horizon 2030.  Un autre appui budgétaire de 70 millions de dollars a été approuvé en septembre 2020 a permis de redresser l’économie nationale face à la crise sanitaire. 

 

 Renforcement du capital humain Filets sociaux 

Les actions de la Banque mondiale au Togo ont été déterminante dans la mise en œuvre du Projet filets sociaux et services de base (FSB) avec un financement de l’IDA à hauteur de 29 millions de dollars. Cet appui a contribué à améliorer les conditions de vie des populations à travers le développement des infrastructures socioéconomique de base, le renforcement des capacités des acteurs locaux, le transfert monétaire, la promotion de l’entrepreneuriat et l’autonomisation financière des femmes, jeunes et groupements communautaires.  

 

Emploi des jeunes 

Dans la même dynamique, le Togo qui fait de la jeunesse un acteur majeur de développement, a bénéficié d’un don de 15 millions de dollars de l’IDA dans le cadre du Projet d’opportunités d’emplois pour les jeunes vulnérables (PEJV).

Gestion de la crise sanitaire 

La Banque mondiale a manifesté sa solidarité au Togo dans le cadre de la lutte contre la pandémie au coronavirus avec une allocation d’un crédit IDA de 4,05 millions de dollars et un don de 4,05 millions de dollars.

En plus des programmes de soutien aux actions du gouvernement, la Banque mondiale a mené des actions spécifiques à travers le Projet d’appui à la riposte du système éducatif à la pandémie Covid-19. Ce projet a bénéficié d’un don du Partenariat mondiale pour l’éducation (GPE) à hauteur de 7 millions de dollars.  

Développement des infrastructures

Logistique

Le partenariat touche également le secteur de la logistique. Un montant de 18 millions de dollars a été alloué au Togo dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui à la compétitivité des services logistiques pour le commerce (PACSL). Cet appui a pour corollaire l’amélioration de l’efficacité des services de logistiques commerciales de l’attractivité des corridors Lomé-Cinkassé selon l’ambition du gouvernement de transformer le pays en un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région. 

 

Transports

Le partenariat Banque mondiale-Togo est très agissant dans le secteur du transport routier. L’IDA a financé à hauteur 30 millions de dollars, le Projet d’infrastructures et de développement urbain (PIDU). Le mécanisme a contribué à l’amélioration de l’accès aux infrastructures urbaines et aux services de base à Lomé, Kara et Dapaong. Le projet a également permis de renforcer la capacité institutionnelle de 7 mairies en planification et gestion urbaines. 

 

Développement durable 

Agriculture

Dans le secteur de l’agriculture, la Banque mondiale a surtout accompagné le Togo dans la mise en œuvre du Projet d’appui au secteur agricole (PASA). Au 31 mai 2020, ce projet qui a reçu un financement de 57 millions de dollars, a impacté plus de 150 000 agriculteurs, 80 000 éleveurs, 4.700 pêcheurs, 33 000 acteurs de sous-projets innovants et 26 000 acteurs dans le volet nutrition. Le PASA a également contribué à la mise en place de 20 entreprises de services et organisations de producteurs, avec à la clé la création de plus de 500 emplois au niveau des unités de transformation et 56 000 emplois au niveau du maillon producteurs.

 

Energie

L’appui du Groupe de la Banque mondiale est très capital dans la politique d’amélioration de la performance opérationnelle du secteur de l’énergie au Togo et de l’accès à l’électricité dans le Grand Lomé. Le Projet de réformes et d’investissement du secteur de l’énergie (PRISET) co-financé à hauteur de 35 millions de dollars a concouru entre autres à la réalisation de 71km du réseau souterrain de moyenne tension, 41 postes de transformation moyenne et basse tension (BT), à la construction de 10 nouvelles stations de transformation et au financement de 20 000 nouvelles connexions dans la périphérie de Lomé.  

Environnement 

La Banque mondiale a soutenu le Togo dans la conception de la stratégie nationale de lutte contre la déforestation. L’institution a mobilisé 6,7 millions de dollars du Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF) pour le financement du Projet de soutien à la préparation, à la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+). Cette initiative a contribué à la promotion d’une agriculture performante à faible impact sur la forêt, la gestion durable des forêts et l’accroissement du patrimoine forestier, la réduction de la pression sur le bois énergie et la mise en œuvre des actions transversales (aménagement du territoire et réforme).

 

Renforcement de l’intégration sous-régionale

Au plan régional, le Togo bénéficie de plusieurs projets de développement socioéconomique du Groupe de la Banque mondiale. Il s’agit entre autres de WARCIP qui assure le renforcement de la connectivité du territoire par la construction de nouvelles infrastructures, du Projet d’investissement de la résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResiP) et du projet regional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’ouest (REDDISSE-Togo). 

 

A cela s’ajoutent les projets d’identification unique pour l’intégration régionale et l’inclusion en Afrique de l’ouest (WURI-Phase2), d’harmonisation et d’amélioration des statistiques en Afrique de l’ouest et la création des centres d’excellence d’enseignement supérieur en Afrique pour l’impact sur le développement notamment le CERSA et le CERViDA.

 

Perspectives 

Pour accompagner l’exécution des projets et réformes prioritaires inscrits dans la Feuille de route gouvernementale Togo 2025, le Groupe de la Banque mondiale entend accélérer la mise en œuvre des projets existants tout en préparant de nouvelles opérations axées sur :

  • le renforcement du capital humain dans les domaines de la santé, l’éducation et la protection sociale ;
  • la transformation économique et la création d’emplois ;
  • le renforcement des capacités et la modernisation.

 

Un mémorandum économique a été proposé en juin 2022 pour améliorer la productivité agricole, la transformation structurelle et stimuler la croissance des exportations à travers la diversification économique conformément au plan quinquennal du pays.

Tous ces projets et programmes confirment non seulement l’excellent partenariat entre le Groupe de la Banque mondiale et le Togo, mais aussi et surtout l’efficacité des stratégies de développement du pays.

commentaires
Loading...