La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Un chamboulement à la DOSI

La Délégation à l’organisation du secteur informel, DOSI, a effectuée le licenciement d’une cinquantaine de personnes recrutées « par voie de contrats ». Cet acte de licenciement multiples rentre dans le cadre de la réorganisation du ministère auquel celle-ci est rattachée.

Les licenciés ont pris connaissance de cette décision depuis le mardi 1er mars passé. La décision est justifiée par une nouvelle modification de la structure administrative du département qui s’occupe du secteur informel. Le département auquel la DOSI a été rattachée il y a peu.

« La restructuration organisationnelle et fonctionnelle consacre la fin des missions et activités autrefois déléguées à l’ex DOSI. Conséquemment, elle rend impossible la poursuite de toute fonction d’agents recrutés par voie de contrats autres que ceux de la fonction publique », explique Combetey Prince-Agbodjan-Semetoh, le responsable administratif et financier du ministère en question.

METOCOB 4

Selon son explication, la nouvelle donne les pousse à se séparer précisément de 49 agents, émargeant anciennement sur le budget de la Délégation à l’organisation du secteur informel.

Le plus étonnant dans cette histoire, c’est que ces ex-employés de la Délégation informelle, ont reçu un mail qui a suivi leur lettre de licenciement, leur interdisant de n’informer aucune personne de l’extérieur de leur renvoie.

« Je viens par le présent mail vous rappeler que la note d’information qui vous a été envoyée ce jour pour diffusion en interne doit strictement rester en interne. Tout contrevenant à cette consigne répondra de ses actes », peut-on lire dans la correspondance que Maipa Pakidame, secrétaire général du ministère de l’Inclusion financière et de l’organisation du secteur informel, leur a envoyé.

Ces ex-salariés de la DOSI en colère, attendent qu’une solution soit trouvée dans les jours qui suivront.

commentaires
Loading...