La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

RDC : Félix-Antoine Tshisekedi déclare ses biens

506

Félix-Antoine Tshisekedi, le nouveau président de la RD Congo n’a pas d’autre choix que de respecter la constitution de son pays. Ce vendredi 22 février, il a signé le document contenant la déclaration de ses biens pour déposer à la cours constitutionnelle comme le stipule l’article 99 de la constitution congolaise, nous apprend Times.cd.

Selon le site d’information, après son investiture le jeudi 24 janvier dernier, il lui restait seulement deux jours pour se conformer au délai de 30 jours après son entrée en fonction tel que prévue par la loi fondamentale.

« Avant leur entrée en fonction et à l’expiration de celle-ci, le président de la République et les membres du gouvernement sont tenus de déposer, devant la Cour constitutionnelle, la déclaration écrite de leur patrimoine familial, énumérant leurs biens meubles, y compris actions, parts sociales, obligations, autres valeurs, comptes en banque, leurs biens immeubles, y compris des terrains non bâtis, forêts et plantations et terres agricoles, mines et tous autres immeubles avec indication des titres pertinents. Le patrimoine familial inclut les biens du conjoint selon le régime matrimonial, des enfants mineurs et des enfants, mêmes majeurs, à charge du couple » stipule l’article 99 de la constitution de la RDC.

« Faute de cette déclaration endéans les trente jours énonce un alinéa de cet article, la personne concernée est réputée démissionnaire », ajoute le dispositif constitutionnel.

À la suite de la déclaration, la Cour constitutionnelle communique cette déclaration à l’administration fiscale, faute de cette déclaration, endéans les trente jours, la personne concernée est réputée démissionnaire.

S’agissant du président sortant, un autre alinéa de cet article rappelle que dans les trente jours suivant la fin des fonctions, faute de cette déclaration, en cas de déclaration frauduleuse ou de soupçon d’enrichissement sans cause, la Cour constitutionnelle ou la Cour de cassation est saisie selon le cas.

Cet exercice, rappelle-t-on, est une exigence constitutionnelle qui oblige également chaque membre du gouvernement de déclarer son patrimoine à la prise de ses fonctions et à la fin de son mandat ministériel.

Avec Times.cd

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...