La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La DMK fait son bilan et pense acquérir l’alternance

59

Devant la presse mardi 12 décembre, la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), fait le bilan de ces actions dans la lutte pour l’alternance après 12 mois de la contestation électorale lancée le 22 février 2020.

Comme on peut le noter la lutte n’a pas permis d’aboutir à l’alternance promise à fin 2020 au plus tard par leur candidat Dr Gabriel Messan Agbéyomé KODJO.

« La DMK a entrepris de contester les résultats et de défendre la vérité du vote exprimé par le peuple togolais souverain, se proposant d’obtenir l’alternance avant la fin de l’année 2020. L’objectif de concrétisation de l’alternance par la reconnaissance de la volonté populaire par le peuple le 22 février 2020, n’est pas atteint à ce jour » a précisé la dynamique.

La dynamique a listé plusieurs raisons qui justifies le retard de leur alternance. Comme s’ils ne s’y attendaient pas du tout, ils accusent le régime en place de n’avoir pas hésité à mettre tous les moyens en place pour étouffer leur contestation et le départ en exil de Agbéyomé KODJO en est une illustration

Dans leur déclaration liminaire présenté par Gérard ADJA, vice-président de MPDD, il précise que « Dès les lendemains des résultats, le régime a initié le 16 mars 2020 une double levée de l’immunité parlementaire du Docteur Gabriel Messan Agbéyomé KODJO suivie d’une cabale judiciaire. Au surplus, le régime a entrepris son projet lugubre d’éliminer le président Agbéyomé KODJO pour l’empêcher de continuer à revendiquer sa victoire. Pour préserver sa vie et continuer le combat de la matérialisation de l’alternance obtenue par les urnes, le président KODJO s’est vu contraint de se mettre à l’abri ».

Ils notent que le parcours de la DMK est sans pareil jusqu’alors. « Jamais aucune contestation d’élections présidentielles n’a ressemblé à celle menées par la DMK avec force et détermination, jamais la répression de ce combat n’a été aussi dure que celle à laquelle nous assistons pendant bientôt une année ».

Faure GNASSINGBE est président de la république depuis lors et Agbéyomé KODJO est aussi dans les maquis pendant tout ce temps. Pire, 2020 est aussi déjà révolu. A quand finalement Agbéyomé KODJO prendra-t-il le pouvoir ?

« Les temps nous sont déjà favorables et des victoires d’étapes sont acquises. Malgré toutes les difficultés, malgré la répression et les hostilités rencontrées, la DMK est engagée et reste constante dans la lutte citoyenne de libération nationale. Nous considérons que nous n’avons pas le choix et nous continuerons le combat malgré les menaces qui pèse sur nous et nous sommes convaincues qu’avec cette audace ajoutée à cette détermination du peuple nous arriverons à nos objectifs », répond très optimiste Mme ADJAMAGBO-JOHNSON, la coordonnatrice générale de la DMK.

commentaires
Loading...