Mouhamed Tchassona Traoré du MCD dit ce qu’il fera une fois élu

Mouhamed Tchassona Traoré

Le candidat investi par le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD) a exposé à la population togolaise son projet de société à travers une campagne de proximité. Il invite par ailleurs les populations à une mobilisation massive le 22 février, jour du premier tour de l’élection présidentielle togolaise.

Le projet du candidat de MCD, Mouhamed Tchassona Traoré se structure autour des secteurs clés comme la réforme de l’administration publique et des forces de défense et de sécurité, renforcement de la décentralisation, emploi des jeunes à travers une réforme ambitieuse du système éducatif, lutte contre l’extrémisme religieux susceptibles de redorer le blason du Togo et de redonner aux Togolais, des raisons de croire en une vie meilleure.

Réconcilier les Togolais

S’il est élu le 22 février prochain, ce notaire promet d’œuvrer à l’unité et la réconciliation nationale à travers la mise en place d’une grande Commission de réconciliation nationale qui parachève les travaux de la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR). Son slogan de campagne en dit long sur sa volonté de raccommoder le tissu social en lambeaux du fait de l’injustice sociale érigée en mode de gouvernance au Togo : “brisons les murailles, remblayons les fossés, construisons des ponts”.

Fusionner la police et la gendarmerie

Sous la présidence Tchassona Traoré, la police et la gendarmerie ne formeront qu’un seul corps, c’est-à-dire une police spéciale, le reste des effectifs actuels devant être reversé au corps des sapeurs-pompiers dont les services seront démultipliés dans les préfectures et communes du pays pour répondre en temps réel et plus efficacement aux besoins des populations.

L’emploi des jeunes

L’emploi des jeunes figures également en bonne place dans ce projet de société qui s’étale sur une cinquantaine de pages. Le candidat entend, à cet effet, s’assurer de l’adéquation entre la formation et le marché de l’emploi en redéfinissant les curricula de formation et en mettant un accent particulier sur la formation technique et professionnelle tout en créant des mécanismes de partenariat efficace entre le secteur de l’enseignement public et privé.

Lutte contre l’extrémisme religieux

Quant à l’extrémisme religieux, devenu un phénomène international qui n’épargne aucune nation, Me Tchassona Traoré fait des propositions assez intéressantes. Il envisage par exemple la création d’un Conseil national des cultes qui réunit les responsables de toutes les religions du Togo, pour garantir le caractère laïc de l’État togolais.

Finances publiques, justice, équité genre…

L’assainissement des finances publiques, la revalorisation du secteur minier, la relance de l’industrie culturelle et artistique, le combat pour l’égalité homme – femme constituent autres idées forces du programme électoral de celui qui veut aussi réformer la justice togolaise dont il est lui-même un professionnel en convoquant les états généraux de la justice pour asseoir les bases d’une nouvelle justice qui garantisse véritablement au service de chaque justiciable.

Pour avoir le mandat du peuple afin de réaliser son rêve pour le Togo, l’équipe de campagne de Mouhamed Tchassona Traoré entendent faire du porte-à-porte pour expliquer aux populations la nécessité pour elles de sortir massivement le 22 février pour aller voter.

source: courrierdafrique

Biscone est journaliste rédacteur à Elite d'Afrique depuis 2017. Il s’intéresse particulièrement aux questions environnementales et de développement durable

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*