La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Togo / CACIT : La question du genre au cœur d’une table ronde avec les élus locaux

67

Au Togo comme ailleurs la représentation des femmes dans les instances de prises de décision est quasiment faible. Pourtant chaque jour les plaidoyers se font pour stimuler ce désir non seulement au niveau des autorités publiques, politiques et administratives mais également chez les femmes. C’est ce qui motive le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) à initier le projet d’appui à la participation politique des femmes dans deux régions du Togo.

Photo de famille des participants à la table ronde de Cinkassé

Dans ce contexte, le CACIT a organisé ce jeudi 29 octobre 2020, une table ronde avec les élus locaux sur l’intégration de l’approche basée sur le genre et les droits de l’homme dans les politiques de développement communautaire. Cette table ronde s’est déroulée simultanément dans les régions des plateaux, à Danyi et des savanes, à Cinkassé.

Initié par le CACIT avec l’appui de la République allemande, le “projet d’appui à la participation politique des femmes des régions des plateaux et des savanes’’ a pour objectif de « contribuer à l’identification des priorités en termes d’actions et de plaidoyer afin de favoriser la participation politique des femmes au Togo ».

Cette démarche du CACIT s’inscrit dans une approche de développement communautaire, surtout la participation des femmes à la prise des décisions. Depuis la tenue des élections locales, qui a permis à 129 femmes d’être élues, aucune formation du genre n’a été organisée en leur faveur. Cette table ronde du CACIT vient à point nommé, puisqu’elle donne ainsi l’occasion aux femmes de reconnaitre leur place dans le développement communautaire.

Selon Rachel Molley, responsable protection au CACIT représentante du Directeur du CACIT à Cinkassé, « lors des récentes élections locales, sur 1527 postes à pourvoir, 129 sièges sont revenus aux femmes soit un taux de 08 %. Cette faible représentation est également observable dans les communes identifiées par ledit projet à savoir Danyi 1, Danyi 2, Cinkassé 1 et Cinkassé 2 où sur les 49 postes à pourvoir, à peine 09 sont occupés par des femmes ».

La table ronde de Danyi

Ainsi, précise de son côté Doris Guinhouya, responsable promotion des droits de l’homme, représentante du Directeur à Danyi, à travers cette table ronde les femmes devraient désormais fuir tout ce qui les empêche à faire une belle assise dans les instances de prises de décision.

« Les femmes ne représentent qu’une proportion relativement modeste des élues au niveau de notre pays. Les pesanteurs, les contraintes et les barrières culturelles et sociales liées à la participation des femmes aux instances de prise de décision, sont autant d’épreuves à braver par les femmes. Le défi reste à relever pour la réelle parité de genre au Togo pour montrer au reste du monde le rôle prépondérant que peut jouer les femmes dans la réalisation de la vision du Président de la République de faire de Madagascar un pays phare en termes de croissance inclusive et société plus égalitaire », a-t-elle souligné.

Pour rappel, le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) lutte depuis des années pour le respect des droits de l’homme au Togo et la légalité du genre. Il n’est pas à sa première fois pour ces genres de formations.

commentaires
Loading...