La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Togocom : suspension de la grève des employés

Les travailleurs de l’opérateur de téléphonie mobile Togocom sont remontés contre leurs dirigeants. Ils déplorent leur condition de travail et sont en quête d’une amélioration. D’où l’initiation d’une grève, mais qui est finalement suspendue en raison d’une entente trouvée entre le Syndicat des Travailleurs du Numérique du Togo (STNT) et la direction de l’opérateur.

Comme le rapporte le confrère Republic of Togo, le Syndicat des Travailleurs du Numérique du Togo (STNT) a décidé de surseoir à sa grève annoncée il y a des heures plus tôt. Ces travailleurs ont trouvé un terrain d’entente, pas un accord, avec la direction de Togocom grâce à l’implication du ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara.

“La grève est suspendue car une entente a pu être trouvée. Ce n’est pas un accord car rien n’a été formalisé, mais c’est juste une entente” , a indiqué Ahlonko Sanvee, un des responsables syndicaux qui formulent un certain nombre de requêtes contre leur employeur. Le mouvement de grève devait débuter ce jeudi et devait être respecté chaque jeudi et vendredi.

METOCOB 4

« Les travailleurs de la filiale Togo Cellulaire , de Lomé à Cinkassé, observeront une grève illimitée tous les jeudis et vendredis, pour compter du jeudi 09 décembre 2021 à partir de 0 heure 00 Minutes jusqu’à satisfaction de leurs revendications », avait annoncé la STNT à travers un préavis de grève adressé au Directeur Général de Togocom, Paulin Alazard.

 

Les employés de la société exigent l’amélioration des conditions de travail et de vie des employés du groupe qui se détériorent de « jour en jour ». Ils dénoncent entre autres le manque de pièces détachées pour l’entretien du réseau, questions salariales, contrats à durée déterminée.

En outre, le syndicat s’insurge contre « le non-respect de la parole donnée sur les points relatifs à la société Togo Cellulaire en dépit de l’apport économique de cette entité dans le chiffre d’affaires (CA) du Groupe et le mépris des salariés ».

commentaires
Loading...