La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Vers une diminution des prix des produits de première nécessité?

442

Les dernières augmentations des prix de certains produits s’est invitée à une réunion du Conseil national du dialogue social (CNDS) samedi. Les membres du gouvernement et les représentants des organisations professionnelles des employeurs et des travailleurs ont planché sur la question qui touche aussi bien l’augmentation des prix des produits pétroliers, de la contribution à l’éclairage public et à d’autres taxes.

« Des préoccupations et inquiétudes ont été exprimées et par rapport à un certain nombre de hausses de produits, qu’il s’agisse du carburant, des visites techniques », a lancé le ministre de la Fonction publique et du travail, Gilbert Bawara.

« Il y aura un effort à l’avenir aussi bien sur la communication et la concertation entre le gouvernement et les partenaires sociaux, notamment les centrales syndicales, tout en tenant compte de la délicatesse de la question », a-t-il promis.

Du côté des centrales syndicales, on note un autre son de cloche. Selon Ephrem Tsikplonou, porte-parole de la coordination des centrales syndicales, le gouvernement va se prononcer par rapport à toutes ces augmentations en cascade des prix des produits de première nécessité.

« Nous nous sommes accordés sur un rapport d’étape pour pouvoir essayer d’identifier concrètement ce que les travailleurs ont eu. Dans les prochains jours, je crois qu’il y aura beaucoup de choses. Nous avons ensemble essayé de voir ce qui peut être fait dans les meilleurs délais. On ne peut pas augmenter sans penser au panier de la ménagère qui est toujours rude », a-t-il ajouté.

A la réunion, en plus de cette question touchant à l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs du Togo, plusieurs autres questions ont été abordées. Il s’agit de la question liée aux retraités, la prochaine modification du code du travail.

« Cette modification sera accompagnée par une adaptation de la convention collective interprofessionnelle et des conventions sectorielles. Mais en attendant toutes les normes en matière de travail doivent être pleinement respectées. Le conseil, c’est à la fois un organe de prévention et de résolution des conflits sociaux qui comporte les représentants du gouvernement, des organisations », a annoncé le ministre suscité.  

En matière de santé, il a été soulevé que c’est seulement les agents de la fonction publique qui profitent des prestations de l’Institut national d’assurance maladie (INAM). Il s’agit de voir, selon les informations, comment on peut généraliser dans tous les secteurs de production du pays pour que tous les travailleurs puissent bénéficier de l’assurance maladie.

source: globalactu

commentaires
Loading...