La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Un bon recensement a besoin des partenaires

230

Une réunion de partage et d’information s’est tenue au ministère de la planification du développement et de la coopération ce lundi 1er Avril sur le 5eme recensement général de la population et de l’habitat (RGPH-5) prévu en novembre 2020 en présence des partenaires dont l’Institut National de la Statistique et des Études Economiques et Démographiques (INSEED).

Tenue entre les cadres dudit ministère, les partenaires techniques et financiers, cette réunion d’information a permis aux participants de faire l’état des lieux des travaux préparatoires pour une réussite de ce recensement.

« Le gouvernement s’est engagé à réaliser en 2020, le recensement, conformément à la périodicité décennale des recensements généraux de la population et de l’habitat préconisée par les Nations Unies », a indiqué Demba TIGNOKPA, ministre de la Planification du Développement et de la Coopération.

« Cet engagement est manifesté par la prise du décret portant organisation et création des organes d’un recensement général de la population et de l’habitat, et des enquêtes post-censitaires au Togo en décembre 2018, l’inscription du financement du RGPH5 dans les propositions de la loi des finances de 2019-2021. Le financement global de l’opération nécessite un accompagnement de l’ensemble des partenaires techniques et financiers ainsi que celui des acteurs privés et de la société civile », a-t-elle ajouté.

Le Directeur Général de l’INSEED, Koamé Kouassi, de son côté n’a pas manqué de manifester sa volonté d’accompagner le ministère sur la projet en expertise. Car selon lui, les données nécessaires aux diverses enquêtes ainsi que le document stratégique de mobilisation des ressources ont été d’ores et déjà élaborés. Ce qui témoigne une volonté sans précédente de cet institut.  

« Cette opération va contribuer d’une manière générale à l’actualisation de l’effectif de la population, à la mise en place d’un système d’information géographique intégrant les infrastructures socio-collectives de base. Elle permettra également d’avoir une meilleure appréciation de l’évolution des tendances démographiques du pays, l’élaboration ainsi que le suivi-élaboration des plans et programmes de développement économique et social », a-t-il expliqué

Les partenaires notamment le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Délégation de l’Union européenne, la Coopération allemande (GIZ), l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement (BAD) sont prêts pour accompagner le projet.

Pour rappel, l’UNFPA est désigné en tant que le chef de file des partenaires technique et financiers pour la mobilisation des ressources pour la réalisation du RGPH5.

commentaires
Loading...